Démission !! [1/2]

Cher patron,

Par la présente, j’ai l’honneur (oui c’est un énorme honneur et bonheur, une joie, que dis-je une jouissance !!!!) de porter à votre connaissance que je suis démissionnaire de mes fonctions de « « développement et communication » (autrement dit, j’me barre de mon poste de larbin-esclave-sous-merde !!!) que j’occupe depuis 2011 (bref, depuis TROP longtemps !!) au sein de votre société XXX (à la noix ).

Pour respecter le délai-congé d’une durée de un mois (encore 30 maudits jours à supporter vos gueules) comme précisé dans mon contrat de travail (contrat d’esclavagisme à durée indéterminée) je quitterai l’entreprise dans un mois (viiiiiiiiiiteeeeeeeeeeeeeee).

La loi ne m’impose pas de justifier les motifs de ma décision ; néanmoins, je souhaite vous les exposer pour des raisons qui m’appartiennent (bah ouais, faut que j’extériorise et puis fais toi à l’idée, tu travailles avec des pintades qui aiment manger du grain et j’ai bien envie que tu ouvres les yeux).

  • J’aime la communication. C’est le socle de mon expérience, mon métier, et c’est dans ce domaine que j’envisage mon (épanouissant) avenir professionnel. En revanche, être rémunérée comme assistante de coordination en début de carrière (peut-être même pas diplômée vu mon salaire) tout en faisant un travail à 90% de chargée de communication (voir d’agence de communication!) alors que je justifie de 7 ans d’expérience (va donc faire un flyer sous word!!), dans mon domaine de prédilection et d’un bac +6 en communication me parait très peu honnête. Dans mon jargon, cela s’appelle « travail masqué abusif » ou « exploitation ».
  • Dans tous les cas, ma spécialisation en communication m’a amené à me spécialiser dans la PNL (Programmation Neuro Linguistique) ; aussi, et forte de mes années d’étude & pratique, je ne saurai que vous conseiller de revoir votre savoir-être en fonction de votre savoir-faire (cf. Rappelle-toi ducon… La volaille me sort par les yeux ! [Mazelle excédée]). En effet, (en simplifiant beaucoup pour être sûre que vous compreniez) votre gestuelle n’est pas en adéquation avec vos dires. Dans bien des cas, vous semblez par vos propos faire preuve de compassion, d’égard envers vos salariés. Cependant, votre comportement physique/ votre corps entier trahit votre vraie pensée. Vos bras croisés suggèrent un repli sur vous-même et un non souhait d’aller vers l’Autre (cf. Rappelle-toi ducon… La volaille me sort par les yeux ! [Mazelle excédée]) ; vos jambes croisées vers l’extérieur trahissent votre manque d’entrain et conviction en rapport à ce que vous dites (cf. Rappelle-toi ducon… La volaille me sort par les yeux ! [Mazelle excédée]) ; Votre regard fuyant laissent à penser que vous manquez de confiance en vos propos ou… votre non franchise (cf. Rappelle-toi ducon… La volaille me sort par les yeux ! [Mazelle excédée]).
  • Par ailleurs, j’ai remarqué que vous vous rongiez les ongles (une tendance frénétique que j’assimilerai au TOC d’un gros rat) en permanence. Êtes-vous stressé ?
  • Du reste, je ne saurai également que vous suggérez de vous payer, aux frais de la société un relooking professionnel. Le noir étant à mon sens trop sobre « tel un gothique, on croirait que vous allez à un enterrement tous les matins ». Peu avenant ! (cf. Rappelle-toi ducon… La volaille me sort par les yeux ! [Mazelle excédée] !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!)
  • Je tiens également à porter à votre connaissance un complément d’information concernant le métier d' »assistant » afin de vous évitez des problèmes de Prud’homme à l’avenir. Sachez que le Petit Larousse le définit comme suit : « Personne qui en seconde une autre dans un travail. » Il n’est donc, comme vous pouvez le constater, fait mention à aucun moment des termes « esclavagisme* », « larbin* », « débile profond » ou encore « boniche* ».
  • Ce point dorénavant ayant été éclaircit, je tiens à vous faire savoir que réaliser au quotidien les tâches ingrates d’autres personnes (mesdââââmes les princesses) ne m’apportent aucun épanouissement ou enrichissement professionnel. Voilà pourquoi, je suis actuellement, et par respect pour moi-même, dans l’obligation de partir. Pour votre prochaine recrue, je vous invite à rapidement faire quelques modifications dans la fiche de poste concernant mon ancienne activité au sein de votre société. Il serait ainsi judicieux de retirer les mentions suivantes :
  1. Qualités requises : autonomie, sens des responsabilités (on validera la moindre virgule que vous ajoutez… si si)
  2. Force de proposition (quoi, l’assistante, des idées ?? tu rigoles là ?)
  3. Sens des priorités (tout vous est imposé avec des deadlines de martiens! )

Je vous suggère en revanche d’ajouter les savoirs-faire suivants :

  1. Maitriser l’art de la machine à café (c’est à mon avis l’objet de ma prochaine évolution en interne!)
  2. Savoir ouvrir et timbrer des enveloppes (même pas besoin de savoir lire !)
  3. Excellente maitrise de français (oui, de l’ordre : corriger des ET à la place des EST)
  4. Capacité à s’organiser dans la désorganisation (refaire 15fois les choses car « oh perdu »… ou encore parce que d’autres gens veulent faire votre travail pour vous montrer que vous ne savez pas le faire!)
  5. Être très minutieux (oui, beaucoup de découpe de badges à prévoir)
  6. Être régulier (beaucoup de collage de papier officiel à faire au jour le jour)
  7. Avoir un sens artistique prononcé (pour coller des gomettes sur les badges)
  8. Ouverture d’esprit (à la stupidité prochaine évoquée par une pintade)
  9. Capacité de résistance +++ (sans commentaire)
  10. Maitrise parfaite d’une chaine de communication (attention, de l’idée à la mise en œuvre et ce pour 11 réseaux, soit plus de 500 entreprises à mettre d’accord, le tout en étant payé en tant qu’assistante débutant sans possibilité d’évolution!)
  11. Être bilingue anglais (oui, vos collègues disent parler anglais couramment… mais ce qu’elles disent pas c’est que c’est façon Van-dame… Oh yeah)
  12. N’avoir aucune volonté de progresser, aucune idée (JAMAIS)
  13. N’avoir aucune capacité à se remettre en question (surtout, cher patron, si vous souhaitez la garder longtemps)

Illustration du quotidien avec une pintade !

Sachez, en dépit de toute attente et contrairement à vos prérequis, que je suis en mesure de faire preuve de remise en question (d’ailleurs c’est bien pour ça que je me barre) : vous deviez probablement en faire autant ; Ainsi que votre cabinet RH car j’estime :

  1. Qu’elle n’aurait jamais dû m’embaucher dans la mesure où elle savait pertinemment que ce poste me lasserait et était bien en deçà de mes attentes et mes capacités (bah ouais, je me fais chier!)
  2. Qu’elle n’est absolument pas à l’écoute des gens (me proposer une formation « communication grand débutant alors que j’ai fait un master en communication…. Hum bof.)
  3. Qu’elle divulgue des informations confidentielles censées rester entre elle et le salarié (machin aime pas machin, d’ailleurs ça à clasher car bidule avait dit à bidule que… blabla. Hmmm. Heureusement que je suis pas une langue de pute dis donc!!)

 

[La suite… demain]

 

* Bonniche : Populaire et péjoratif. Jeune bonne à tout faire.

* Larbin : Familier et péjoratif/ Domestique, valet /Personne servile.

* Esclave : Fait pour un groupe social d’être soumis à un régime économique et politique qui le prive de toute liberté, le contraint à exercer les fonctions économiques les plus pénibles sans autre contrepartie / État, condition de ceux qui sont sous une domination tyrannique ; asservissement, servitude : Tenir un peuple en esclavage / Dépendance étroite de quelqu’un à l’égard de quelque chose ou de quelqu’un ; activité qui impose une sujétion, une contrainte.

 

Publicités

18 réflexions sur « Démission !! [1/2] »

  1. Quel plaisir de quitter son job, moi j’ai demandé une rupture conventionnelle, le soulagement quand elle a été acceptée… Et pour le règlement de compte, ben il s’est en face à face avec mon responsable le jour où j’ai quitté la société, il m’a dit mes 4 vérités et je lui ai dit les siennes… Résultat, il semblerait qu’il soit encore pire maintenant avec mes collègues qui n’ont pas quitté le navire ^_^

    J'aime

    1. Je regarde aussi pour rupture conventionnelle, mais j’ai peu d’ancienneté dans la boite… ça me semble compromis, mais je ne perds pas espoir. Et n’ait crainte, le jour où je pars, je me ferai un plaisir de donner ces raisons oralement (les écrits restent, et je ne veux pas)

      J'aime

  2. après avoir lu tes posts et petits mots sure HC, je comprends que tu puisses craquer en effet !!!! tu prends des risques en partant mais tu en prends tout autant en restant ! je te souhaite beaucoup de courage !!! bises

    J'aime

  3. Wahou! Ben dis donc ça tranche grave! Au moins tu leur auras tout (ou presque) déballé, c’est déjà ça!
    Je rêve en secret d’écrire une lettre dans le même genre le jour où je me barrerais de mon boulot d’esclave mais je sais pas si j’aurais le courage d’en dire autant que toi.
    Courage pour la suite 😉

    J'aime

    1. Cette lettre restera secrète dans le sens où je ne leur donnerai jamais d’écrit… en revanche, je pense que je le ferai savoir oralement ^^ Peut-être pas sur ce ton là… quoique à bien y réfléchir…

      J'aime

  4. Oh que j’aime ce genre d’articles a l’humour ironique et satyrique bien présent et agréable.
    Le genre de lettres de démission qu’on devrais tous avoir le courage d’envoyer tiens 🙂

    Bel article!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s