Etre saisonnier, c'est bien. Finir la saison, c'est compliqué

Oui, faut qu’on se le dise.
Faire des saisons, ça a des « + », des « – » comme tous les métiers du reste… mais je crois à mon sens que le plus dur, c’est le « après ».
Oui, avant tout le monde en parle, t’as l’adrénaline au taquet, t’attends le touriste désespérément. (Désespérément à la fin aout, t’attends aussi qu’ils rentrent tous chez eux, mais bon, ça c’est une autre histoire)
Pendant, j’en parle même pas…. On a plus trop le temps de penser, les journées passent super vite… et quand on rentre on a qu’une idée en tête : dormir. Dés fois, tu t’accordes une pause, histoire de voir quelques potes, décompresser et rires des idioties des touristes, mais le lendemain : aïe, ça pique.

Mais après ? Après, c’est le vide intersidéral. Oui. Tu passes de 1500 personnes/jour à… une 100aine. On se retrouve éjecter dans le rythme de la vie « normale », avec des gens normaux, et des problèmes normaux.
Pendant 2 mois on met quasiment nos vies entre parenthèse. C’est dit : pas de vie sociale (ou très peu), pas de vie familiale (ou très peu). Notre paperasse prend un peu de retard. On a envie de tartines grillées à 14h, on a les crocs à 17h… ou 3h du mat. On dort 3, 4h par nuit. C’est pas dur, le matin à 9h tu dis « bonsoir » aux clients… Le soir à 18h, tu leur dis « bonjour ». Bref.
Oui, je trouve le « après » beaucoup plus complexe.
Tu rentres à des heures normales : tu redécouvres le JT, les séries nounouilles à TV (et ça t’avais pas manqué, crois-moi) parque jusqu’à 3h du mat, t’as encore des billes à la place des yeux. Tu lis tes 400 mails en retard, tu appelles amis/famille pour « rattraper » le retard et parce que tu peux maintenant te permettre d’avoir une conversation de plus de 5min à des heures correctes. Tu découvres aussi ta pile de courriers non-traités (aïe aïe).

Et puis, le matin tu vas bosser et tu t’emm**** : personne (tout est relatif mais après l’été c’est l’impression qu’on a). Toi qui a l’habitude de faire 15 fois le réassort par jour dans le magasin, tu te retrouves à le faire une fois… tous les 15jours. C’est bien car tu retrouves tes habituées, des gens calmes et respectueux ; mais tu trouves aussi le temps vachement long.
Alors, cet article pour dire que oui, je reviens sur la blogosphère avec envie certes, mais doucement car je suis toujours à côté de mes pompes.

Non, y’a pas à tortiller, je trouve ça compliqué.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s