Bref, j'ai été chez le coiffeur

Je déteste les coiffeurs.
Oui, c’est comme le shopping, je n’aime pas ça : je suis une hypocondriaque capillaire, une stressée du bulbe.
Ou sinon il ne faut pas arriver avec une idée précise de ce que tu veux parce que tu ne ressortiras jamais avec. Fais-toi à cette idée, c’est le mieux pour ne jamais être déçue : c’est toujours le coiffeur qui décide quoi faire de ta choucroute.
C’est bien dommage ma foi car en termes de tignasse, j’pense qu’on est quand même relativement bien placé pour savoir ce qui nous va, ou pas : « Écoute mon gars, ça fait 28 ans que je vois ma tronche tous les jours, que je côtoie ma choucroute, alors elle et moi on est assez intime. Et je te garantie qu’il y a des trucs qui nous plaisent pas genre : la frange, les carrés, et le roux. C’est peut-être la mode, fashion, « in », appelle ça comme tu veux, c’est peut-être « wouaaaw super trop beau », mais elle et moi : on n’aime pas. C’est un fait. Déjà testé en plus.

Mais bon. Quand y’a plus le choix, y’a plus le choix ; et faut dire que ces derniers temps, ma tignasse et moi c’est un peu la guerre froide ; elle aime bien me faire des petites surprises matinales : électrique, épi. Bref. Elle s’éclate. Mais elle s’éclate toute seule. C’est bien le problème. Alors pour la punir : coiffeur.

Me voilà donc hier bringuebalant vers mon bourreau capillaire. Je sais précisément ce que je veux (aïe quelle mauvaise idée !!) : « je veux un carré plongeant, et un lissage extenso (et pas de sèche cheveux à fond car je me suis ouvert le crâne y’a quelques années et la cicatrice a du mal avec le chaud).

1ère déconvenue : pour l’extenso, c’est mort ; mes cheveux trop secs selon elle et en plus j’ai un truc incompatible : des mèches.
Ma toison m’aurait-elle fait des cachoteries ? Non.
Pas de bol, je n’ai jamais fait de mèches de ma vie : c’est ma couleur naturelle.
Ah oui, je ne vous ai pas dit. Ma tignasse est un peu rebelle. Elle est en pleine crise d’adolescence depuis 28 ans : super épais, blond/châtain. Je vire au platine en été, au châtain en hiver… c’qui fait que j’ai des racines entre 2 saisons. Je ne supporte pas les ¾ des shampoings… et madame réagit au ¼ de tour : pellicules.
Mais s’il n’y avait que ça….
Rien ne prend sur mes cheveux. J’ai gagné quelques paris avec des coiffeurs sur le temps de tenu d’un brushing sur ma tignasse : 30 min max et encore, en blindant le tout de laque… Sans compter qu’ils frisent à la moindre incartade. Je n’ai aucun répit.
Concernant les couleurs : aucune n’a jamais pris uniformément … même réalisée par un pro. Les couleurs ne sont jamais celles escomptées. Jamais.
Voilà comment je me suis retrouvée rousse inopinément. Avec la même référence couleur (toujours réalisée par un pro), je ne suis jamais sortie de la même couleur…. au grand désarroi de mon coiffeur de l’époque… qui s’arrachait les cheveux (note le super jeu de mot s’il te plaît).
C’est grâce à lui que j’ai fini rousse : de quoi faire pâlir Mylène Farmer – si, si je t’assure- et mon coiffeur qui n’a jamais compris le pourquoi « j’ai viré poil de carotte » avec la même référence que la fois d’avant soit un châtain bien spécifique. Face à l’incompréhension générale, je suis donc devenue le temps de cette journée le mystère capillaire du salon.
Et oui, fallait que ça soit pour ma gueule.
Ça tombait bien (ou pas) car je n’osais pas essayer le noir, bah du coup je n’ai pas trop eu le choix. J’ai donc fini façon Morticia sous les milliards d’excuses du coiffeur -et ses collègues-. Cela dit, même pas une semaine après j’ai du y retourner : le noir n’avait pas pris partout…. noir/roux/brun. J’avais une sorte d’animal mort sur la tête.

De ce jour là, j’ai fait toutes mes couleurs seules : au moins je peux m’en prendre à quelqu’un quand ça foire.
Pour la petite anecdote : j’achète les boites par 2 : une ce que je veux, l’autre beaucoup plus foncée – au cas où ça foire- Oui, je suis devenue une parano de la touffe, une hypocondriaque capillaire.
Pour la 2nde anecdote, ma dernière couleur : blond clair cendré, j’ai fini … brune. Mais brune, brune. Là encore un mystère. Heureusement, le brun et le blond, ça me va. Le roux, c’est une autre histoire : c’est juste une aberration sur moi.

Revenons à nos moutons. Me voilà donc chez mon bourreau et je lui annonce la couleur (enfin plutôt la coupe) : extenso + carré plongeant.

Qui a t-il de difficile dans cette phrase « carré » ou « plongeant »?
Je ne sais pas.
M’aurait-on caché que je parle le yougoslave… ? Faut croire.

A priori le coté « plongeant » est un terme mal compris du coiffeur.
Oui mesdames, notez que ce mot ne semble pas faire parti de leur vocabulaire. A moins qu’on n’ait pas la même définition… Je m’attends pas au plongeant genre chute du Niagara, mais plonger, ça veut bien dire vers le bas non ?
Et là s’en suit une série de précisions … de questions du coiffeur (pour quoi faire ? Je cherche encore la réponse à cette question).
« Vous voulez garder la longueur devant » ? (mes cheveux arrivaient en dessous des épaules)
Oui.

« et à ras la nuque derrière » Oui.

Simple non ?
En plus elle me bassine, c’est bien comme ça et comme ça, et pas de « rasage ». C’est ça.
La frange : comment ? J’en veux pas!

Et nous voilà partis pour ¾ d’heure de drame.

La dame en mettant son sèche cheveux (aïe la cicatrice) me dit alors la phrase qui tue « je suis heureuse de vous annoncer la naissance de 2 bébés cheveux blanc » …
Mais tu ne veux pas fermer ta gueule 2 minutes ?!!

Oh my god, j’ai des cheveux blancs!!!!

Elle coupe, coupe, recoupe.
Me rase dans le cou.
Me redemande pour la frange.
¾ d’heure de questionnements.
Arf, je parle le yougoslave et je ne le sais même pas.

Putain, mais j’ai des cheveux blancs…

Une fois fini : j’observe : le coté plongeant, c’est si je baisse la tête ; c’est ça le concept non ?
« Ça vous convient ? » (Question quand même fortement stupide et empreinte de débilité profonde : bah non, mais bon, si je te dis ça, tu vas me refaire subitement pousser les cheveux ?) : « oui ».

Tu sors alors de là avec un truc à peu près potable ; du moins t’en a l’illusion jusqu’à ce que t’arrive chez toi.
Et là, la question qui tue mesdames : êtes-vous capable de refaire la même coiffure que quand vous sortez de chez le coiffeur, mais ce coup-ci SEULE ?
Parce que concrètement, quand tu sors de là, faut penser au « après ». C’est bien beau un brush tout parfait, tout lisse ; encore faut-il pouvoir le refaire seule sous peine de ressembler à un troll en moins de temps que vous n’imaginez…
Faut arrêter de nous prendre pour des pigeons : je ne suis pas coiffeuse, ça se saurait sinon.
Bon, j’ai de la chance : la météo m’a sauvée : on est en pré-hiver et y’a un vent à décorner tous les cocus de France, j’ai donc le droit de sortir le bonnet… J’ai le droit de ressembler à un champignon plus qu’à un troll. J’ai frôler de faire Halloween toute seule avant l’heure ; Dieu soit loué.

Merci.

Preuve (20 minutes après le brush et donc les cheveux censés être raides comme des baguettes) :

Je déteste les coiffeurs.

Publicités

3 réflexions sur « Bref, j'ai été chez le coiffeur »

  1. Moi aussi je déteste les coiffeurs!! Effectivement ils n’en font qu’à leur tête et surtout tu peux rien leur dire!! Ils ont toujours raison parce qu’ils savent mieux que toi ce qui te va ou pas.
    Il y en a un que je n’oublierai jamais (en même temps j’aurais du me douter de quelque chose en voyant un coiffeur chauve), non seulement il m’a fait une coupe monstrueuse mais en plus il refusait de faire des modifications que je lui demandais pour rendre le tout plus potable! Lui, je le hais. Et j’ai pleuré quand on m’a dit que j’avais la coupe de Michèle Alliot Marie….
    Bref, je te comprends.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s