Des travaux sans emmerde, ça n'est pas des travaux…

Samedi fût une bien belle journée ! Un peu de concret dans ce monde de travaux, ça a un côté assez jouissif, je l’avoue.
Bien entendu, comme rien n’est gratuit et facile, il nous a fallu nous lever à 6h du mat’… ça c’est le côté moins agréable de la chose ; mais comme on dit : « quand il faut, il faut! ». C’est donc à 7h et quelques en trainant nos culs et nos gueules enfarinées que nous sommes arrivées au Bouiboui.

Nous v’la donc presque fraîches et pimpantes (note bien le « presque), sirotant notre kawa quand soudain notre héros du jour arriva (on savait pas à ce moment qu’il serait notre héros) : l’électricien ; électricien qui soit dit en passant est le frère d’une des meilleures amies de ma copine : ça aide vachement !

Première galère de la journée (bah oui, sinon c’est pas drôle) : les boitiers de prises que l’on a acheté ne sont pas bons. Je retourne donc en chercher… ça va, ça n’est pas trop loin : pour une 1ère déconvenue ça reste quand même assez « soft ».  On croise les doigts pour la suite.

A mon retour, la moitié de mon mur est éventré (ce mur que j’ai mis tant d’heures à faire – snif). T’as un petit pincement au cœur en repensant à tout ce que tu as fait et en voyant l’objet du délit… Tu te raisonnes : c’est son métier non ?

Mur réalisé par mes soins
Mur et ses gaines qui dépassent de partout
Mur "éventré"
Avant !!

Devant la vision éventrée de mon mur et commençant à stresser légèrement, nous avons vaqué à nos activités respectives. Ma chérie s’est attelée au jardin : brûlage des feuilles mortes, retournages de terre, désherbages etc. Quant à moi, gros travail psychologique : j’ai récupéré les affaires à ma mère (enfin allez, 1/6ème de ce qu’il y a stocké dans le garage à mon grand-père depuis qu’elle est décédée soit, maintenant 11ans). Ça chamboule beaucoup de choses dans ma tête. Mais pour un 1er tri, je ne suis pas tombée sur des choses sur lesquelles je n’ai pas trop d’attache sentimentale. Juste perturbant le fait que ses affaires aient encore son odeur….
Je me lance donc, et découvre des bouquins à la pelle…

Beaucoup de livres …

Une 40 aine pour l’instant, sachant que je dois avoir au moins une 10aine de cartons de déménagement remplis… D’où ma question : quel est le meilleur plan pour le vendre (sans non plus les brader car tous les sous récupérer seront réinvestis dans les travaux CQFD).
Bien entendu, je vais en garder un certain nombre. Va donc falloir que je m’attèle à la recherche d’une bibliothèque…

Quelques bijoux aussi (plus dur à gérer émotionnellement parlant déjà)…

Pas de photos ouf (ce que je craignais un peu… mais je sais que je vais être obligée de passer par là aussi). Cela dit, je sais que j’en ai 2 ou 3 cartons pleins… pareil, je ne sais pas comment je vais trier tout ça… comment les ordonner, trier, ranger ? Dans quoi, quel support (vais-je les numériser, faire des albums online etc?) ? Je tiens à préciser qu’en perdant ma mère, j’ai aussi perdu mes souvenirs se rapportant à elle… (choc « post traumatique » qu’ils disent les psy). Bref. C’est peut-être banal pour le commun des mortels mais c’est quelque chose qui me travaille énormément car je veux faire ça bien, propre et beau (voire grandiose, avec les légendes et tout et tout).

Beaucoup de bibelots d’Égypte notamment (on y a vécu 2 ans et quelques)

Egyptoconnerie
Des fioles en verre soufflé à la bouche... au moins une 100aine !

Dans le tas, je retrouve mon journal intime de mes 12ans…. je ne vais pas jeter – forcément- mais je ne vois pas ce que je vais en faire de plus (?) (mon Dieu qu’on est con à 12ans !). S’en est suivi celui de mes 13ans (Pas évident car ma mère commençait à avoir des problèmes, et bien sûr j’en parle dedans) , puis 14… etc. jusqu’à mes 17ans. Étrange sensation de relire en diagonal tout ça. Je me souvenais sans me souvenir. Bizarre bizarre ce sentiment « partagé ».

Bref. Après tout ça retour côté électrique : y’a pas d’incendie, l’électricien n’a pas pris de châtaigne, mais 2ème problème quand même (y’a pas de raisons qu’il n’y ait que nous qui en chient !!) : en perçant un trou pour faire passer les gaines, on se rend compte que l’ancien électricien a déjà quiché toutes ses gaines au même endroit. Youhou. On rebouche, on reperce à côté. Ouf… les pots sont sauvés.

Notre héros monte dans le toit, passe les gaines… 2 en tout. La 1ère nickel. La 2nde, je vous le donne dans le mil : le tire fil se barre. Normal. Des travaux sans emmerde, ça n’est pas des travaux. C’est aussi toute la partie « jouissive » de la rénovation. Comment apprécier le résultat si t’en chie pas un peu voyons ?
Ça va, il a l’habitude, résout le problème en 2 seconde et demi… c’est là que tu vois la différence entre professionnel et particulier. Nous quand on a une couil** dans le pâté, on met à peu près 3jours pour trouver une solution à peu près potable.

Malgré tout, les fils sont enfin tirés. Il installe le tout-nouveau tout-beau boitier. Tout roule. Il reprend mon ancien compteur fait un peu à la one again et place un râteau à la place des ponts faits en fil (ce qui se faisait à l’époque)… il galère un peu… nous stresse un peu avec son humour d’électricien : en jetant le fils « on verra si ça servait à quelque chose ; au pire ça prend feu »… devant nos têtes dépitées, en rajoute une couche « au pire je prends une grosse châtaigne »… laisse passer quelques secondes et mime la « grosse châtaigne en question ». Il s’éclate autant que nous on stresse.
Bon sang que c’est agréable de voir quelqu’un faire les travaux. Pas dans le sens « je branle rien et j’regarde bosser », on est pas à la DDE non plus ; mais dans le sens « c’est un soulagement » car à ce moment-là, quoiqu’il arrive c’est son taf, il trouvera une solution (même si tu piges pas un mot de ce qu’il te raconte). Ce n’est pas toi qui a 150 000 questions dans la tête « est-ce que ça va le faire », « si je fais ça, ça fait quoi », « et comment on fait ça ». Non, tout ça, c’est lui qui le porte et c’est dans ce sens que je trouve ça génial. Tu sais que tu peux lui faire confiance à 100%… alors que quand nous, nous relevons nos manches, on est toujours dans le doute : va-t-on y arriver…

Il travaille propre : refait le plâtre, le lissage. Bref. Tout est nickel, tout fonctionne. Je peux dorénavant installer ma cuisine (four, etc.) sans risque de tout faire péter dans la maison.
Amen !

NB: trop ébloui par tant d’exploit mon appareil photo n’a pas daigné sauvegarder les photos du travail fini avec les toutes belles prises et tout…  Et oui, jusqu’au bout du bout j’aurai la poisse.

Mise en place des gaines + plâtrage
Mise en place des gaines
Presque fini ! 

Tableau sans le peigne : gros bordel non ?
Tableau avec le peigne en place
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s