Ma 1ère fois…… aux puces [côté vendeuse]

Donc, Samedi dernier, je me suis lancée… avec une petite appréhension car je ne suis pas super à l’aise avec le marchandage. Un comble quand tu sais que j’ai vécu presque 3 ans en Égypte et que là-bas quasiment tout fonctionne sur ce concept. Ouais, sauf que j’étais côté acheteur et que là-bas, c’est vraiment très profondément ancré dans la culture, du coup, ça ne me dérange pas.
Pi il y a une règle qui dit que tant que la personne te vend, c’est qu’elle ne perd pas d’argent…. Et soyons honnête, là-bas, c’est vraiment un jeu et ne pas marchander c’est l’équivalent de faire un affront. En France, c’pas la même. Pour moi c’est plus assimilé au sentiment d’arnaquer ou te faire arnaquer.
C’est probablement culturel aussi…

Mais passons, je ne vais pas épiloguer sur ce sujet.

Bref, RDV est donné à 5h30 avec ma femme, sa sœur et son mec ; levés 4h30. Aïe aïe. La météo annonce un généreux « 2-». Rien que le chiffre me fait mal aux yeux et te donne des frissons. Mais quand il faut, il faut.

Clairement, ce matin là, avec tes yeux de têtard frit, tu vas jouer à bibendum (ou tétris au choix). Me voilà partie à enfiler :

  • 2 paires de chaussette
  • 2 collants
  • 1 débardeur + 1 sous-pull + un pull + un pull + un gilet tricoté + une énooooorme doudoune + un châle + une écharpe
  • 1 paire de mitaine + les gants par-dessus
  • Le bonnet

Non, n’ayons pas froid aux yeux… C’est limite si on se reconnait sur le parking tellement on est tous emmitouflé. L’épopée des bibendum est de sortie!

Arrivés sur place, on poireaute bien 30 minutes… placement oblige. Je mets mon clignotant pour me rabattre au bon endroit (parce que oui, à 4h du mat’, j’ai pas vu l’énorme file d’attente de voitures…) C’est alors que le gars derrière vient bourriner taper à ma vitre : « tu peux éteindre ton cligno, on s’croirait en boite de nuit derrière. »
Ça commence fort … Non, tous les gens à 5h du matin n’ont pas la tête dans le cul apparemment et sont encore moins compatissants pour les néophytes.

C’est donc  là qu’on commence à rigoler ?
Ah non, il y a le placement avant : se garer dans les traits adaptés pile poil à une voiture. Au centimètre près, ça correspond à la taille d’une 206. Ouf, j’ai une 206. Merde, j’ai encore la tête dans le c**. Pas de bol, je dépassais de 5cm (pas les pneus, le parechoc !)… Je me fais engueuler par le « placeur ». Mais vas-y te garer toi la nuit à 4h du mat’ sans avoir bu tes 15 cafés, entre 2 micros ligne bleu foncée… le tout sans aucun autre éclairage que tes phares. Bref.
Mais ça n’est pas fini (ils n’ont donc aucune pitié!) : je n’ai même pas coupé le moteur qu’on tape déjà au carreau : « euh, tu vends des téléphones ? ».
Hey mec, t’as vu ma gueule, j’ai une gueule à vendre des téléphones là tout de suite, maintenant ? (j’en ai 4 à vendre soit dit en passant)… laisse moi au moins le temps d’émerger, de me garer, de … sortir de ma voiture peut-être ?

Ça y est tout est OK, on sort donc les 2 cantines… tout le monde nous conseille d’attendre que le jour se lève un peu (pour éviter la fauche). On suit ce précieux conseil (et heureusement !). Sauf que je n’avais pas prévu une chose : les gugusses sont sans gêne… et ils viennent carrément les ouvrir pour fouiner! (mais à 4h du mat’ ils ne sont pas sérieux les gens quand même ?!!?!)
Soyez donc vigilent. J’avais prévu la lampe torche (la veille parce que le matin même ce n’était pas la peine d’y penser) et heureusement…. Je passe donc la 1ère demi heure à grogner à ceux qui ont le malheur de s’avancer vers les cantines « pas touche grrr ».
Pi, le jour commence à se lever (oufff)…
Erreur de débutant classique: 1ère demi heure j’étais trop chère ; la 2nd demi heure pas assez… et après hop, j’ai enfin réussi à trouver le bon créneau (pas forcément les bons prix, mais en tout cas j’ai réussi à déclencher les ventes). On apprend aussi beaucoup la 1ère fois. Ainsi, j’aurai pu vendre 150 fois mes cantines (qui n’étaient pas à vendre) : la prochaine fois je les recouvrirai…
On rigole un peu entre les 150 cafés qu’on s’enfile, puis le vent dépose une étiquette sur mon stand, je lis « 3€ pour le minou » – fou rire général (mais qu’est ce qu’il pouvait bien vendre ?!).

Mon patron passe dans la matinée et lance avec un brin d’humour « ça y est, tu te lances seule ». J’pense que vu ma gueule il a vite compris que je n’étais pas prête de démissionner… Non mais 4h s’il te plait ! (et pourtant j’ai fait les marchés avec lui).
Déformation pro oblige il a remarqué que j’ai étalé mon stand un peu comme si j’étais au magasin. Lui, le pro des marchés et tout ça, nous file un coup de main, 2, 3 conseils d’organisation de l’étal. Miracle : tout ce qu’il a déplacé s’est vendu (c’est un métier !)
J’ai vendu des trucs que jamais je n’aurai imaginés : torchons, jouets kinder, vieux appareils cassés. Et inversement, ce que je pensais vendre … est resté.

Sincèrement, on n’a absolument pas souffert du froid (-2° avec du vent pourtant). En revanche, tous les 4 on a eu les lèvres gercées. Moi –bien sûr – ayant atteint des sommets : la gueule gercée. Je saigne des lèvres, des contours du nez, je pèle du front (très glamour).. Ça s’est fini à 13h. Tout s’est passé sans encombre, on s’est tous fait un peu de sous [70euros] et comme toute bonne journée qui se respecte, nous avons fêté ça le soir autour d’une bonne raclette le soir, en se faisant passer le tube de crème hydratante, comme on aurait pu faire tourner un pétard.
C’est donc une expérience sympathique, à refaire, mais toujours à plusieurs (plus convivial, plus drôle)

 

Par ailleurs, je vous dispense de quelque petits conseils (à prendre ou à laisser)

  • Prenez du café !!!!
  • Il ne faut pas y aller pour faire de l’argent mais plus dans l’idée de se débarrasser… car ce qui marche, c’est vraiment les très bas prix…. Et c’est sur ça que tu feras du chiffre (ça va vite au final!)
  • Si tu as des choses de valeurs, de marques, je te conseille d’opter pour le bon coin (même si c’est un peu plus long) car aux puces, ça ne partira pas ou on va tenter de négocier… et en fin de journée comme t’en as plein le c** t’es tentée de brader et… aussi de regretter.
  • L’affichage des prix… alors là, il y a 2 écoles… J’ai fait le tour des puces : il y a ceux qui mettent les prix sur tout, et les autres sur rien. J’ai envie de te dire : tranches ! Tu fais une boite de babioles « tout à 1€ ou à 50cents» (comme tu le sens quoi !) comme prix d’appel quitte à ce que ça parte moins cher (soit sûre de ce que tu mets dans ta boite)… et le reste, tu n’affiches pas. Voir quand tu fais une bonne vente, tu offres un truc au choix dans la boite… Quoiqu’il arrive, allez zieuter sur Internet, prenez le temps de faire un tour rapide sur place pour savoir ce qui se vend ce jour-là et à quel prix.
  • Y aller à plusieurs… car quand tu déballes : tout le monde te saute dessus… pi ça fait passer le temps quand il y a des creux et quand y’a du monde t’as des zoeil en plus pour surveiller.
  • A noter qu’un vide-greniers n’est pas une décharge, mais pas loin. Tu risques de vendre des trucs très improbables (vive les collectionneurs!) ; dans la liste :

– Les vieux téléphones/ électroménager même hors fonction (la 1ère chose qui part et pour laquelle on t’assaille à l’arrivée)
– Les fils/câbles (même si vous ne savez pas à quoi ça sert, eux peuvent le savoir) ; autant faire quelques cents par fils que de les amener à la décharge non ?
– Les jouets Kinder (bah ouais…)
– Les boutons… (bah ouais bis)
– Les cassés… y’a des bricolos et des gens écolos qui ré-utilisent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s