Nous sommes des éternels insatisfaits…

Levée à 9h max, douchée et habillée ensuite, promenade des chiens, ménage et préparation du repas. Voilà mes journées en ce moment, et je l’avoue je commence à saturer. Autant le 1er mois de vacances (octobre) fût sympathique : nous étions toutes les 2 en congés et avons eu 1 mois pour « rattraper » notre été d’associables (saison oblige). S’en est suivi décembre, avec les préparatifs de fêtes… Elle travaillait, mais les réjouissances m’ont bien occupées : faire des p’tits gâteaux, trouver des idées cadeaux, faire les décos (fouiner sur le web etc). Ça s’est super bien goupillé car j’avais largement le temps, donc j’alternais entre glandouille et préparation… sans stress. Le top.

Cela dit, tout ça c’est fini… et c’est le gros revers de la médaille. Je reprends le boulot dans 47 jours… 45 LONGUES journées. Oui, je trouve le temps long ; je tourne en rond comme un chien en cage. Ma maison étant toujours inhabitable… mes affaires toujours en cartons, je vis toujours chez ma compagne et forcément, malgré tous ses efforts, ça n’est pas mon chez moi.

Pas de photos sous la main à trier, pas mon bordel à ranger, pas mes bouquins à disposition, pas même mon matériel de dessin. Rien : je ne suis pas chez moi. Ah oui j’ai la TV… mais moi qui ait vécu des années entières sans, j’avoue ne pas y trouver un énorme intérêt. Surtout pendant les vacances scolaires : les histoires de père Noël, gnomes et autres lutins, j’en ai fait le tour.
J’ai bien acheté des bouquins. En une journée, c’est lu… et je n’ai pas un budget à rallonge non plus.
Alors oui, je lis les blogs et bien que j’adore ça, ne faire que ça toute la journée… c’est pas le top non plus. J’ai fait le tour d’Internet 150 000 fois. Je ne sais même plus quoi chercher pour faire passer le temps…  J’suis tombée sur des youtube hallucinants et complètement inutiles, des photos qui m’ont fait rire comme un âne (la 1ère photo de cet article). Je me suis gaussée toute seule comme une bienheureuse. Ça a duré 3 minutes et demi… et plus rien. Du coup, je me suis même mise à jouer aux sims sur Facebook … ouais, moi l’anti-jeu, celle qui a un facebook on-se-demande-pourquoi.
J’ai aussi fait des plans du futur aménagement prévu dans la maison c’est dire !… mais ça reste un « rêve » tant que les subventions ne sont pas traitées… donc forcément ça fout un coup au moral, et tu ronchonnes dans ton coin car au final ça n’a servi à rien si ce n’est t’occuper quelques minutes.
Ah si, j’ai toujours voulu écrire mon histoire… j’ai bien 120 pages déjà écrites, mais comme je n’ai rien de passionnant dans ma vie en ce moment, je suis confrontée à la fameuse « page blanche » ; et puis de toute façon, quand je suis inspirée, j’écris de la merde (et merde alors!)
J’ai bien fait du shopping, mais c’est pareil : n’ayant pas un budget à rallonge, tu te fais plus de mal qu’autre chose.
Aller voir des potes : impossible, car eux… bah ils bossent. J’pourrai dormir plus longtemps, mais je suis déjà insomniaque alors je tiens à garder un rythme « humain »…
Tiens, j’pensais même me remettre au sport, mais bon. La motivation, là, tout de suite, maintenant, je ne l’ai pas trop… (pi faut que j’aille me racheter une tenue) et comme je m’ennuie comme un rat mort, j’ai peur de tomber dans l’excès de sport (riez pas, ça m’est déjà arrivé). Alors en attendant, je ressasse, je me remets en question, repense au passé. L’horreur quoi (surtout quand on sait qu’il reste 47 longuuuuuuuues journées).

Bref. Je tourne en rond. Je deviens cinglée j’vous jure. L’inactivité n’est vraiment, vraiment pas faite pour moi et je me demande ce que les gens dans mon cas font de leur journée? Pire, à la retraite : que font-ils de leurs journées?

En même temps, j’ai toujours été comme ça. Les grandes vacances d’été quand j’étais plus jeune, c’était pareil… Juillet c’était génial… Août c’était l’horreur… 6 septembre je sautais partout à l’idée de reprendre l’école… et le 7 je regrettais déjà. Quand je me suis retrouvée au vrai chômage (par opposition à mon chômage actuel lié au fait que le magasin soit fermé en hiver), j’ai même accepté des boulots que jamais de ma vie j’aurai pensé : vente en porte à porte. Certes, j’ai déchanté au bout d’un mois… mais ça m’a occupé. Ensuite, j’ai accepté un poste qui ne m’intéressait pas et ne correspondait pas du tout à mes envies… (le poulailler) ; mais voilà… c’était ça ou rester à moisir chez moi.

….

Il me reste 45 jours à faire toujours la même chose : me lever, me doucher, m’habiller, promener mes chiens, faire mon ménage, préparer les repas… et c’est en train de me rendre folle. Je n’ai même pu l’inspiration pour venir ici et écrire. Pi d’abord pour écrire quoi ? que je me suis Levée, douchée, habillée, promené les chiens, fait ménage, préparé les repas… Mouarf. Passionnant.

Ce qui est paradoxal, c’est que tout le monde t’envie… mais toi, comme tu fais rien, bah… t’as rien envie de faire non plus. Et cet été, quand je n’aurai plus une seconde à moi, j’aurai 15 000 idées d’activité en tête… et je languirai ce moment où je ne ferai rien ; je désespérerai d’avoir le temps de rien faire, d’être en retard sur mes papiers car… pas le temps ; ne pas voir mes potes car… pas le temps ; ne pas pouvoir venir ici car… pas le temps.

Mon Dieu, les Humains sont des éternels insatisfaits…

NB : à la fin de la saison l’année prochaine, je cherche un boulot à mi-temps !!

Publicités

2 réflexions sur « Nous sommes des éternels insatisfaits… »

  1. arf c’est génial ce que tu écris … enfin on se comprend … il n’y a que les saisonniers pour comprendre ça ! Forcément avant quand je me barrais 4 mois en Inde ou ailleurs avec l’Homme c’était cool la saison off (et encore au bout de 3 mois il me tardait de retourner bosser) et là c’est la même pour moi : lever puis habillage des filles, ptit dej, école, et tt le reste ponctué par bouffe et couche de n°2 ! Oui j’ai voulu des gosses et oui je chiale l’été de ne plus les voir … trop compliqué tout ça ! en fait la solution c’est le fric ! c’est horrible à dire mais c’est comme ça ! Si on en avait plein on pourrait cette année partir en voyage, prendre une baysitter 2 fois par semaine une fois les filles couchées pour aller au ciné … mais tt ça c’est niet ! et j’aimerais bien aussi lire des bouquins … un mot que j’ai oublié depuis 2 ans car avec 2 gosses tu reprends chaque ligne 50 fois car on t’intérrompt … et avec ta copine vous ne pouvez pas vous organiser des trucs pas trop cher si elle est saisonnière aussi ?

    J'aime

    1. Hihi ; c’est ça avec de l’argent on ferait tellement de choses ! Je partirai très loin aussi ; j’en rêve!! Avec madame, on a commencé à mettre quelques sous de côté en faisant attention de ne pas rogner sur le budget maison… on se sert un peu plus la ceinture, mais je pense que c’est un mal pour un bien (ça fait 20 ans qu’elle fait des saisons!!) C’est un mode de vie à double vitesse : l’été ET l’hiver. Paradoxalement, j’me dis que ça sera la dernière cette année… mais j’crois que j’y ai pris goût :/ On verra bien…. Profite bien de tes « vacances » en attendant 😉 (tu reprends quand?)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s