Aujourd'hui, j'ai appris que tu étais partie…

12870711656Je naviguais tranquillement sur Facebook et je me suis tiens « je vais lui envoyer un petit message, ça fait longtemps (mai) ». J’arrive sur ton mur et là … je tombe des nues. Ton mur est devenu un mur d’éloges à l’ange que tu étais.
Non, ça n’est pas possible.
Pas toi.
Je remonte l’historique… ton mur est formel. Tu t’es mariée (je le savais), tu as eu un cancer du sein et tu t’es lancée dans la peinture pendant ton arrêt maladie (je le savais aussi puisque je t’avais même commandé un triptyque). Tu as adopté un petit chaton…. a publié un jolie petite vidéo de lui titrée « je suis morte de rire » le 21 juin, et puis le lendemain, le 22, le 1er message concernant ta disparition tombe. Tu es morte tout court. Personne ne l’annonce clairement, il s’agit juste d’un message de condoléance, ce qui rend tout cela encore plus abstrait.

Putain.
Non, pas toi.
Dans ton dernier message tu me parlais de ton opération du sein ; de ta rémission, tout était OK, tu avais le moral, avais même repris ton boulot. Tu t’es mariée dans la foulée. Tu m’as parlé de la maladie comme un simple rhume avec un traitement un peu plus dur… Tu m’en as parlé comme s’il s’agissait là d’une chance que la vie te laissait : tu t’es découvert une passion, tu t’es mariée, tu as pris le temps d’apprécier la vie… Les photos de paysage, coucher de soleil devant lesquels tu t’émerveillais en témoignent.
Non putain. Pas toi.
Tu avais seulement 41 ans ; la vie devant toi. Tout te souriait alors : pourquoi ?

Apprendre ton départ sur Facebook rend la chose assez surréaliste. Difficile à croire, à comprendre. Les mœurs actuelles font que cela va arriver de plus en plus… apprendre une tragédie par la froideur d’un écran. Quel choc.
Ton mur est toujours là… ton existence virtuelle rend plus inconcevable ton départ. J’aime l’idée qu’on puisse finalement toujours s’adresser à toi. Je déteste la froideur de l’exercice. Et puis surtout cette absence de message « officiel ». Certes, la famille a probablement d’autres chats à fouetter… mais du coup, ça rend ton départ irréel.

Merde. Alors, tu es partie pour de vrai ?
Le cancer t’a finalement rattrapé… Toi. Toi qui as fait partie de ma vie dans les moments les plus difficiles. Toi, finalement qui as été plus présente que ma propre famille à ce moment là. La seule à avoir réussi à me faire parler, à me faire rire aussi et finalement je dirai à me faire me dévoiler un peu. Toi qui m’as aussi accueillie chez toi à bras ouverts, toi qui as aussi été la seule à croire en moi à ce moment là, et notamment à l’obtention de mon bac. Toi qui a été la seule à « oser » me parler de ma mère, me raconter qui elle était… chose que personne dans ma famille n’ose encore faire. Et bon sang, ça m’a fait tellement de bien…

Tu étais mon « ex tante par alliance » dans les faits. Tu étais ma tante tout court dans mon cœur. Tu le seras pour toujours.
On devait se voir sous peu. Je pensais avoir le temps… la vie nous a rattrapé. Trop vite. Je n’aurai jamais cru. 41 ans bordel.

Alors à toi à qui je n’ai pas eu le temps de dire au revoir, je te souhaite un bon voyage Sandrine… tu vas me manquer.

Publicités

10 réflexions sur « Aujourd'hui, j'ai appris que tu étais partie… »

    1. C’est une nouvelle approche de la mort… Je ne m’étais jamais posée la question avant d’y être confrontée. Je ne suis pas fan de Facebook, mais vivre ça à travers ce site ne rend la chose encore que plus inhumaine, irréelle. On n’y est pas préparée : à la mort, mais en plus au fait de l’apprendre « virtuellement ». C’est paradoxal. Nouvelle génération…. je ne sais pas où cela va nous mener. J’ai essayer de voir d’autres articles sur le sujet ; ils parlent même de créer une sorte de cimetière sur facebook. ça fait peur…

      J'aime

  1. Je ne sais pas qui elle était, je reconnais ne découvrir ton univers qu’à travers cet article poignant. Je sais que quelques mots ne peuvent pas permettre de combler la douleur mais je comprends tes sentiments et me joins à ta tristesse.

    J'aime

  2. Ce message est très touchant. Je sympathise avec vous. Facebook est nettement moins amusant lorsqu’il nous apprend la disparition d’un être proche.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s