Un baobab dans la bouche…

boucheOh mais c’est rien tu verras !
Non, effectivement, ce n’est rien… c’est juste une horreur !!

Alors et sincèrement, je pense que sans problème de mâchoire, c’est effectivement un acte anal, anodin, et désagréable plus que vraiment douloureux.  Et à vrai dire, au niveau même de feu, ma dent de sagesse, je n’ai rien à redire. Je n’ai vraiment pas mal. Mais j’espère quand même que la 2, grosse pute ne bronchera pas dans les mois qui viennent !
Mais voilà, ça serait simplement une dent de sagesse, ça serait top, mais ça n’est pas mon cas. Bien loin s’en faut, et à mon très grand regret.
Alors, oui, je n’en suis évidement pas morte… je ne suis pas morte d’avoir fait enlever la dent, ni morte de trouille avant. Ouf. Et là, je dis merci aux anti-inflammatoires, qui agissent sur moi comme un pétard : stone, envie de dormir  (je fais des nuits de 15h !! avec sieste en plus) et cooool la vie.

C’est comme ça que je suis arrivée chez pépère l’orthodontiste : en baillant aux corneilles (enfin 2cm d’ouverture buccale hein). D’ailleurs, entre mon dernier RDV où j’étais en panique et mon arrivée stone, il a dû être surpris « vous avez de la fièvre ? »… Euh non.
Il me dit que c’est vraiment étrange que je réagisse ainsi et que ça doit être plus ou moins une réaction allergique… je lui dis que pour le coup ça m’arrange vraiment bien et qu’en plus vu que celui-ci me fait pas gerber partout et me rend pas à moitié dépressive, on ne va pas aller chercher midi à 14h. Ça n’agit pas sur les douleurs névralgiques en revanche… mais comme il me dit que ce sont des douleurs difficiles à gérer… il faudrait des choses plus fortes, mais vu que je ne les supporte pas. Bref. Le truc assez con quoi !

Du coup, très vite, on passe aux choses sérieuses. Anesthésie…
Il pique la gencive… du moins, plus une impression qu’il appuie dessus. La piqûre, ce n’est vraiment pas quelque chose qui me stressait vu le nombre de piercings que j’ai d’ailleurs, ça aurait été un comble. Par contre quel goût de chiotte, beurk ; je le plains, avec un truc pareil dans la peau on doit avoir une haleine de poney en rut.

Il me cause… me dit qu’on va commencer : est-ce que vous sentez l’effet de l’anesthésie ?
A vrai dire, je n’en sais rien… Les névralgies m’engourdissent la moitié du visage, la lèvre supérieure et la gencive du haut, donc pour moi aucun changement notable.
Il me dit on va commencer par nettoyer un peu la zone pour voir… et j’avoue, le froid sur la gencive a déclenché une décharge électrique et m’a du coup fait faire un bond de ouf. Même lui a été surpris part ma réaction. Je m’excuse : j’arrive à gérer la douleur, mais les décharges électriques dans la bouche, j’ai vraiment du mal à contrôler mon corps… Conclusion, l’anesthésie n’est par encore active à 100%.

Quelques minutes passent, il commence à trifouiller… « vous allez entendre des petits bruits de craquements, c’est normal, c’est la dent qui sort »… effectivement c’est très discret mais j’entends ; ça ressemble à ma mâchoire quand elle grince.
Il appuie, je ris. Anesthésiée je lui dis que la sensation est horrible : j’ai l’impression que ma mâchoire va tomber « vous n’inquiétez pas, je repars rarement avec la mâchoire de mes patients ».
Et là, j’entends un CRAAAAAAAAAAAC telle une branche qu’on casse, et ma mâchoire fait un gros à-coup. Je n’ai pas mal, mais le bruit et la sensation de décrochage … quelle horreur, je me tétanise quelques secondes.

Il me regarde.
Je le regarde.

Il me regarde.
Je le regarde.

Euh, ce n’est pas la dent qui fait ça ?
Non, c’est la mâchoire…

La mâchoire est barrée (bloquée). « ne vous inquiétez pas, ça va revenir tout seul ». C’est là que je me rends compte que je suis vraiment très stone avec les cachets… Je ne panique vraiment pas, par contre instinctivement, je me mets à tenir ma mâchoire… sait-on jamais qu’elle veuille se faire la malle hein. Le ridicule ne tue pas. Ouf.
Il continue à trifouiller la dent et moi je commence à avoir le contrecoup de la mâchoire… la douleur à l’articulation commence à vraiment être envahissante et je la sens se propager dans la tempe et le crâne.

Dans mon malheur j’ai de la chance, la dent n’a opposé aucune résistance. C’est terminé.
Il m’explique un peu la suite : éviter le chaud, la clope, enlever la compresse dans 1h etc. il m’explique que tout le monde ne réagit pas pareil à l’anesthésie. Ça dure entre 1 et 3h. Vu l’accident de la mâchoire, il me prévient que le lendemain je risque d’avoir très mal : entre le traumatisme de la gencive, la mâchoire et mes symptômes habituels,  je risque de douiller. Hum. Rassurant.
Il m’explique que la mâchoire s’est luxée… et que c’est quelque chose qui m’est déjà arrivée (responsable de l’ouverture limitée du bec) ; il me dit que c’est vachement impressionnant là car habituellement ça arrive quand il y a du bruit autour : télé, mastication etc, donc ça atténue ce bruit de craquement. Il m’explique aussi que l’anesthésie endort certaines zones, d’où la sensation désagréable de vraiment sentir la mâchoire partir : étant anesthésiée, l’information se transmet différemment et plus brutalement… En gros, quand t’es pas endormie tu sens tes muscles « retenir » plus ou moins la mâchoire… Or là, même si les muscles le font, tu ne le sens pas, du coup c’est vachement plus impressionnant, et t’as vraiment la sensation désagréable que ta mâchoire s’est arrachée.
Concernant la douleur a la tempe, elle est probablement liée au ligament… que j’avais déjà déchiré, et qui s’est probablement soit… étiré, soit à nouveau déchiré. Il n’y a rien à faire… à part prendre son mal en patience. Du coup, le port de l’orthèse est à mon bon feeling, je dois « écouter mon corps » ; en revanche, tant que l’anesthésie agit, il me dit de ne pas la porter : vu que je ne sens rien, je risquerai de me blesser sans m’en rendre compte.
Sinon, je ne dois pas ma laver les chicots, ni bain de bouche pendant 24h. Idéalement 48h si psychologiquement j’y arrive… Il me dit que la nature (salive) fait beaucoup mieux les choses que ces produits souvent trop « abrasifs » sur une plaie comme ça.

Je remonte dans ma voiture… L’anesthésie m’a endormi tout le visage, seul l’œil droit est réveillé ; mon bras gauche et ma poitrine sont endormies aussi. Je constate que je ne peux même plus passer un doigt dans ma bouche, que le coin de ma lèvre est coupé. Et oui, il a dû tirer dessus pour accéder au fond de mon bec vu mon ouverture limitée…
Paradoxalement, même anesthésiée, j’ai mal… Mal à la mâchoire, la joue, la gencive, et surtout aux dents. Ouais… j’ai mal aux dents comme si elles étaient toutes à vif (?!).

2h après l’injection, l’anesthésiant est à son apogée : je bave comme une salope en rut ; ma copine a dû m’aider à retirer la compresse avec une pince à épiler… bah ouais, je sens rien, je ne peux pas ouvrir la bouche et en plus je bave.
Un grand moment dans une vie de couple !

Le retrait de la compresse a un effet instantané : je pisse le sang… Manquait plus que ça.
Je passe l’après-midi à cracher baver l’excédent de salive/sang… de toute façon, ma langue étant anesthésiée, pas possible d’avaler, de cracher « proprement »… et comme la chance est avec moi, l’anesthésie arrêtera d’agir vers 19h30/20h… soir quasiment 8/9h après l’injection. Je ressemble à un animal… Je passe sur l’état des lèvres ultras gercées of course, à force d’essuyer ma bave sur des lèvres anesthésiées…

Putain, question glamour, je me déchaîne en ce moment !

Mon meilleur ami se fout bien sûr de ma gueule : un être humain, stone, aux yeux clairs qui boit/crache du sang… Hum, ça ressemble étrangement à Dracula.
Note : je te revaudrais ça mon chéri !

Il est l’heure de prendre ma drogue : l’anti-inflammatoire… 1h après, je dors comme un bébé. Ouf.

7h ce matin, c’est le goût de chiotte/canard WC dans la bouche qui me réveille…  Je me lève faire pipi. Hum. Mauvaise idée… Vertiges de ouf, nausée, juste le temps d’arriver au lavabo, je crache encore du sang. Grrr…. Aussi rapide que l’envie de pisser : le mal de tronche ! C’est fourbe un mal de tronche…

Par contre, à l’endroit de la regrettée dent : rien ! La sensation d’un trou béant me fout des frissons, beurk beurk, j’imagine le cratère, je trouve ça assez immonde. Mais j’avoue qu’à cet endroit, je n’ai pas mal. Même la gencive est « normale » : pas mal du tout, un peu gonflée à l’intérieur (du moins c’est ce que je sens avec ma langue) mais rien. Au-delà de ça j’ai mal… Mal à la mâchoire, au trapèze avec un torticolis, j’ai des acouphènes, mal de tronche, névralgie. Ma bouche ne daigne pas dépasser le 1cm … je sens l’os craquer là-dedans et quand je parle –enfin quand je tente de – ma mâchoire lâche et « glisse » sur le coté (qu’est-ce que t’as l’air débile quand t’essaye de rattraper ta bouche !).  Ça me fait penser à un bon vieux Tex Avery où le coyotte court après ses dents. Bref.

Tex_Avery_One_Piece_by_olafpriol

Bien sûr, quand elle se barre sur le côté, que t’entends CRAC, c’est trop tard, ça a déjà trop tiré sur la « cicatrice » de la dent de sagesse… donc tu re-saignes. CQFD.
Je confirme les dires de pépère : c’est pire le lendemain !

Voilà, nous sommes à H+35…. Je ne parle pas, mange comme une souris, j’ai encore le goût de l’anesthésie dans la bouche (le truc amer) et contrairement à ce qu’il m’avait dit : je commence à gonfler, mais pas n’importe comment : la bouche !! J’ai maintenant une bouche de suceuse… Le pompon sur la pomponette.

Heureusement, le maquillage m’a sauvé. Paradoxalement… j’ai mis un coup de rouge à lèvre rouge vif : les gens sont tellement pas habitués à me voir avec du rouge vif, que hop, magie : on y voit que du feu. Je savais que ce rouge à lèvre me servirait un jour 🙂

bouche suceuseMais sinon c’est vrai, l’extraction d’une dent de sagesse c’est rien !
(ce n’est pas ironique : je n’ai absolument pas mal à l’endroit de feu ma dent, ni à la gencive, ni rien), je n’ai pas senti son extraction sur le moment et le bruit ne sont pas affreux comparés à celui de la mâchoire qui lâche ; et je pense sincèrement que sans problème de mâchoire, c’est vraiment pas insurmontable.
Pour ceux et celles qui en revanche souffre d’un dysfonctionnement de l’ATM, je vous souhaite tout mon courage !

 

 

Publicités

2 réflexions sur « Un baobab dans la bouche… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s