Est-ce une honte de ne pas boire ?

Copas-vinoJ’suis pas du genre à sortir pour me murger la tête, loin s’en faut. Je n’ai d’ailleurs jamais connu de biture monstrueuse, mais si tu sais, celle où tu vomis tes tripes et que tu penses mourir.
J’ai souvent observé cette scène avec mes potes, mais j’avoue, je n’en suis jamais arrivée là.
En revanche, je n’ai jamais craché sur un p’tit Tarriquet ou rosé pamplemousse assise à une terrasse en discutaillant avec mes potes. Il m’est aussi arrivé dene pas voir le temps passé et d’avoir eu la main lourde sur la bouteille, mais rien d’affolante ; juste « pompette » comme dirait l’autre.

Bref. Tout ça pour dire qu’avec mes foutus problèmes de mâchoire, avec la douleur permanente, les vertiges, et la fatigue l’épuisement chronique, l’alccool a des effets catastrophiques… J’sais pas, quand on boit, on doit plus serrer les dents, ou  parler plus, j’en sais rien, mais toujours est-il qu’il n’y a pas longtemps, j’ai bu quelques verres (4), et, pour la 1ère fois de ma vie, j’ai abrégé la soirée : je suis rentrée.
Ma chérie m’a suivie et a assisté à un truc improbable : mal à en pleurer… Crever la dalle mais ne rien pouvoir avaler (mâchoire bloquée fermée), être épuisée mais ne pas réussir à dormir (trop mal). Bref.
Du coup, ça a été la seule fois mais aussi la dernière.
J’ai fait dans l’extrême, mais tant que mes problèmes ne sont pas réglés : plus d’alcool du tout. Niet. Quedal. RIEN.

Et c’est là que se passe quelque chose d’absolument fabuleux et complètement inédit : devoir se justifier de ne pas boire.
Entre les « vas-y juste UN verre » « allez, fais pas ta coincée (?!!??) » ou les « allez fais un effort » (un effort, mais t’es sérieux, il faut faire un effort pour boire ?), j’avoue être légèrement agacée.

Quoi ? A mon sens, ne pas boire d’alcool n’est pas une tare. Ni une honte. Encore moins une situation dans laquelle il faut se justifier. Face à ces réflexions, j’aurais presque l’impression d’être le vilan p’tit canard, la fille anormale, associale, pas drôle, coincée-du-cul. Complètement stigmatisée.
Et puis quoi encore ? Parce que je ne bois pas, je suis coincée, je ne peux pas m’amuser, je ne fais pas partie de la « bande » ? C’quoi c’délire ?!
J’avoue avoir été passablement surprise de toutes ces réactions… Je ne pensais pas que décliner un verre de vin au profit d’un jus de fruit était en soi un affront, mais je commence à déchanter. Et puis je ne trouve pas normal de me justifier de ne pas boire : se justifie-t-on quand on boit de l’alcool ?!
Pourtant, il me semblait que le fait de s’amuser était lié à l’état d’esprit plus qu’à l’alcool… Certains ont d’ailleurs l’alcool mauvais, ce qui a comme effet de pourrir ta soirée. Bref, l’alcool semble s’être banalisé et semble être presque devenu la norme. Impressionant.

Ca pourrait s’arrêter aux 5 premières minutes, mais non… Tout au long de la soirée « tu es sûre? », « même pas un verre? », « t’es malade? », « pff t’es pas drôle », « allez pour me faire plaisir ». Mieux, certains t’apportent même carrément le verre, comme ça -et selon eux- tu n’as pas le choix.
Est-ce que je suis moins moi ? Est-ce que je m’amuse moins ? Ont-ils peur que je les apprécie moins ou que je voye leur état se dégrader au fil des heures (d’ailleurs, c’est marrant à voir).
Mais qu’est-ce que cela peut bien leur faire le contenu de mon verre ?… En tout cas, et aux yeux de la « société » apparement, ça change tout.

En tout cas, avec toutes ces histoires, j’ai appris à mettre de l’eau dans mon vin !
Tout ça pour dire qu’entre le « paraître »/ »faire genre » et avoir mal, j’ai fait mon choix.
Et comme je suis une fille qui n’aime pas se justifier, j’ai trouvé la parade idéale : commander des jus de pomme dans des verres de vins. Les gens s’imaginent que c’est du vin blanc ; je ne bois pas d’alcool : tout le monde est content et pense que je suis « normale », et comme ça, je passe de bonnes soirées !
Incroyable, non ?

Publicités

9 réflexions sur « Est-ce une honte de ne pas boire ? »

  1. Que j’aime cet article ♥

    J’ai longtemps vécu sans connaitre l’alcool. Je te dis pas la réputation que j’avais au collège. Puis je suis partie à Paris et chaque vendredi, on était une dizaine de potes à se retrouver dans un bar spécialisé dans… la bière. Je me tapais bien l’affiche à chaque fois que je prenais mon nectar poire. J’étais un peu le centre des conversations. Vais-je résister longtemps ? Qu’est-ce que je dois m’ennuyer en soirée. Mais c’est quoi qui te gêne dans l’alcool ? T’as jamais été bourrée ? Et j’en passe…

    Puis j’ai découvert le mojito et maintenant, au resto, je me prends un petit apéro. J’ai ensuite découvert le vin blanc, il y a seulement 2 ans. Maintenant, je ne crache plus sur un petit Riesling/Gewurtz. Mais je n’ai jamais été malade par l’alcool. J’ai toujours été raisonnable. A la limite de la joyeuseté même. Je déteste la bière et le champagne.

    Ah ça, le champagne… Le passage à la nouvelle année, c’est sans bulles. Mon anniversaire est fêté sans bulles. Ainsi que toutes les autres occasions. J’ai l’impression que le fait de ne pas aimer le champagne passe moins bien que si tu disais ne pas boire d’alcool en fait…

    Il m’arrive parfois d’avoir ma bouteille d’eau avec moi. De refuser un verre car ça ne me dit rien. Je me suis faite aux interrogations et aux moqueries. Les gens qui te jugent sur ta consommation d’alcool, ont un degré d’intelligence pas plus élevé que celui d’une bouteille de blanc (et encore, je suis gentille ^^).

    J'aime

    1. Ahah, j’ai été dans un bar à bière il y a peu et j’ai pris… un nectar de poire ❤
      J'avoue avoir trempée mes lèvres dans le verre de ma chérie qui avait pris une bière à la banane, et j'avoue ça m'intriguait. C'est original, pas mauvais (pourtant j'aime pas la bière et en plus ça fait pisser), mais ça doit être bien écoeurant ^^

      Le champagne, je n'aime pas non plus. En fait, tout ce qui a des bulles, j'aime pas. Au nouvel an, tout comme toi c'est sans bulle. Tu as raison ne pas aimer le chamapgne ça passe. Le reste moins. Quoi, t'aimes pas le rhum ?!! WTF. Bah non. Je n'aime pas ça…
      Pi j'avoue je suis chiante, j'aime pas le whisky, le ricard, le rhum, le gin, le champagne, la bière, le vin rouge..
      En gros c'est vin blanc voire rosé, mais pas tous les rosés non plus. Bref. Le fait que je ne boive pas d'alcool en ce moment ne change pas grand chose puisqu'en temps normal, je suis assez limitée quand même. Mais habituellement, on me fait pas ch*** comme en ce moment. Tu as raison, ils ont des degrés d'intelligence à la hauteur des degrés d'alcool qu'ils consomment..

      J'aime

  2. Pour apporter de la variete, tu peux essayer le jus de raison blanc ainsi que le jus de raisin rouge 😉

    Tres bonne idee en tt cas de mettre ca dans un verre a vin.
    Et courage pour ta machoire!!!!!

    J'aime

  3. Ne pas boire peut vraiment sembler être une tare oui. Au lycée j’ai été plus ou moins exclue de certaines fêtes parce qu’on savait que je ne buvais pas, donc c’était inutile que je vienne (oui, parce qu’on fait la fête pour boire, pas pour partager un moment ensemble, je ne comprendrais jamais ça…). Quand je commande un lait-fraise à un bar, même les serveurs se payent ma tête parfois. Et comme tu le dis, on a droit aux reflexions, à l’image de coincée, aux « ah mais tu ne bois jamais ?? » comme si c’était inquiétant. C’est quelque chose que j’ai du mal à comprendre, et même si pendant des années je me suis sentie exclue, ‘différente’ comme si j’étais une personne bizarre, maintenant je m’en moque, et quand je vois les gens totalement déchirés je me dis que finalement je ne m’en sors pas si maL

    J'aime

    1. J’avoue que quand tu vois les autres déchirés quand toi t’es sobre ça a un côté rassurant… J’me dis ouf, je suis pas dans cet état là.
      Je suis contente d’avoir écrit ce billet, car finalement on est nombreux à vivre ce «  » »problème » » » et ça aide à relativiser !

      J'aime

  4. Bonjour, superbe post !!!!!! Me concernant je suis un homme et je n ai jamais bu une goutte d alcool depuis ma naissance ( sauf peut etre via les patisseries….lol lol) Cela je te comprends tout a fait d autant plus que pour un homme c est decuple !!!! Bref je ne me suis jamais justifie et en revanche je n ai jamais essaye de trouver de subterfuge, lol lol
    L alcool m a toujours degoute rien qu a l odeur, c est curieux peut etre mais je supporte pas, c est infame comme puanteur, et quand on voit les effets ca me degoute encore plus !!! Donc j ai toujours ete l extraterrestre et ca fait 41 ans que ca dure et ca durera encore !! J ignore si je suis le seul dans ce cas, ca ne me derange aucunement, mais il est vrai queje trouverai ssympathique de creer une association pour aider justement les alcooliques. N etant pas alcoolique mais disons different vis a vis de la societe (quoi que je ne me sens pas du tout different) s inscrire dans une association type « alcoolique anonymes  » n est pas en accord avec mon histoire car je n ai jamais ete alcoolique, j aime etre en cohérence avec moi meme lol lol Alors si vous vous retrouvez dans mon histoire, je serai ravi d echanger avec vous.

    J'aime

    1. J’imagine que pour un homme ça doit être encore plus pénible !
      Après je ne suis pas exactement dans le même cas. Je bois occasionnellement un p’tit rosé ou un p »tit blanc, mais jamais à me torpiller le cerveau ou vomir mes boyaux. J’apprécie ces moments-là, pour le moment, la convivialité. Mais je n’irai pas à dire que c’est l’alcool qui me fait passer une bonne soirée. J’ai passé des supers moments en buvant des jus de fruit et j’en suis pas morte 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s