Méfiez-vous des pompons !

tableau-bruluresJ’avais faim. Très faim. Et, dans un élan de bonne volonté, moi qui ne cuisine que très rarement, je me décide à me faire … des œufs aux plats.

Habituellement ma femme prévoit mes repas quand elle bosse (car elle sait que je mange mal sinon, et qu’en plus elle préfère cuisiner « grand format » vu que c’est son métier).

Bref.

Pas de beurre. Qu’à cela ne tienne : un peu d’huile.

Ça chauffe.
Les infos annoncent des fusillades à Vincennes. Rien de sûr, j’attends la confirmation/infirmation de l’incident. Ça surchauffe. Dans tous les sens et partout. Beaucoup dans la casserole d’ailleurs.
C’est confirmé : 2ème prise d’otage.
Je retourne à mes fourneaux, vêtue d’un magnifique gilet avec des pompons.

Pas de bol, celui-ci s’accroche à la queue de la casserole, elle se retourne. J’ai juste le temps de me protéger le visage ; j’arrive à récupérer la poêle au vol (me demande pas comment).A ce moment je suis très lucide : pas d’eau sur l’huile, pas d’eau sur l’huile, pas d’eau sur l’huile. Mais ça ne dure pas longtemps.

Je repose donc la poêle sur la plaque, mais un peu perturbée malgré tout, je la mets sur la plaque encore chaude, qui du coup prend feu. Par un heureux reflexe, j’attrape le torchon, et étouffe LA flamme. Heureusement qu’il y en avait qu’une. C’est fini.
Je suis là, devant mes plaques de cuisson, mesurant l’ampleur de ce qui aurait pu arriver. Mes chiennes dans la panique, se sont réfugiées sous le canapé, il y a de la fumée de partout. Vu la psychose ambiante, j’hésite à ouvrir la fenêtre par peur (débile), qu’on s’imagine qu’un truc de fou se passe dans l’appart. Mais ça ne dure qu’un quart de seconde : ça pue trop et j’ai peur d’asphyxier mes chiens! (non, même pas moi, mais chiens, oui, oui, tu as bien lu. Va savoir pourquoi. Bref).

2015-01-09 20.25.28

Objet du crime

L’adrénaline aidant c’est seulement à ce moment là que je sens ma main chauffer. Il ne faut pas mettre d’eau sur l’huile chaude, du coup, je me demande connement si sur une brûlure on peut ? (bon après coup je me rends compte que c’est complètement idiot, mais j’ai réellement fait une fixette « pas d’eau sur l’huile »)

Internet est mon meilleur ami… après vérification sur plusieurs sites, il me donne l’aval : je reste bien 10 minutes sous l’eau froide. J’appelle ma femme au resto : tu as quelque chose contre les brûlures ?
Je descends. Techniquement, je n’ai rien à la main : pas de rougeur, pas de cloques, rien. Mais l’intérieur de mon majeur lui il me dit le contraire « oh putain ça pique sévère là-dedans quand même ! »

Elle me montre une crème pour les brûlures genre coup de soleil. L’aspect est gras, je refuse. Elle m’engueule. Je rentre. Pas de gras sur les brûlures bordel.
Ca chauffe quand même bien, mais rien. J’ai l’index blanc, c’est tout.
Je ne m’inquiète absolument pas, mais je me dis qu’une brulure à l’huile, ça pue quoiqu’il arrive.
Je redescends : médecin fermé. Hop, pharmacie. Là, le type me met une crème et là… je le maudis.
En même pas 5 minutes ma main triple de volume, se met à cloquer de partout, la douleur est horrible et lancinante. C’est tellement fort, que je tremble de tout mon corps…. L’hôpital est loin, je ne me vois pas conduire comme ça… Le doc ouvre dans 10minutes. Je rentre à la main et fout mon bras sous l’eau froide. Je revis…
10 minutes passent, je vais chez le doc, je me remets à trembler. Je n’imaginais pas qu’une brulure pouvait te mettre en transe à ce point là.
Ce n’est que sur RDV, tant pi, je vais voir la secrétaire qui a ma tête, apparemment livide, me demande si ça va ? Je lui explique…. Pendant qu’elle va voir un des médecins, je me réfugie sous le robinet de leur WC… Le doc fait sortir sa patiente, auprès de laquelle je me suis excusée avant et que j’ai remerciée en sortant.

Bilan, brûlures profondes au 2ème degré à l’index, brûlures superficielles au 2ème degrés sur les autres doigts. Je vous épargne les photos, car moi-même voir les cloques et l’aspect m’écœurent. Si la curiosité vous prend, Google est votre ami (âmes sensibles passez votre chemin).

Voilà. Pour l’histoire, la crème du pharmacien était trop grasse et à fini de « cuire » littéralement ma main, d’où les douleurs. Il n’a pas mesuré l’ampleur des dégâts est a jugé qu’il s’agissait d’une brûlure légère vu qu’il n’y avait rien de vraiment visible. Erreur.
Le doc m’explique qu’en plus les doigts sont remplis de terminaisons nerveuses d’où la violence de la chose. Il me fait les 1er soins, me file de la cortisone dans sa tasse à café pour que ça agisse le plus vite possible et calme les douleurs. La froideur de la crème est magique mais je sens chaque cloques me transpercer la peau… et la brûlure progresse a vu d’œil : index, pouce, annulaire, majeur, paume. Ouais, en fait, je ne me suis vraiment pas loupée.
2015-01-09 20.24.23On rigole ensemble de l’absurdité de l’accident, des cloques qui poussent comme des fleurs « oh là, oh une là… » Me voilà tartiner de crème et je l’entends me dire que si j’envisageais une carrière de « mannequin main » s’est foutue car j’aurai forcément des cicatrices…
Et me voilà avec une tripotée de produits à appliquer/avaler. Je dois surveiller de près car le fait que je n’ai aucune rougeur et qu’en plus j’ai perdu la sensibilité du bout de l’index et une partie du majeur ne lui plait pas du tout.
Les brûlures aux 2ème degrés peuvent se « régénérer » seules en 2 à 3 semaines, mais dans certains cas, ça ne se fait pas, et là, ça devient la merde. Et surtout, il m’a expliqué que le problème des brûlures ce sont surtout les infections. Je dois donc y retourner si l’aspect m’interpelle et sinon, quoiqu’il arrive, j’y retourne mardi pour vérifier l’évolution de ma peau, envisager un traitement pour justement éviter les infections et en prime, j’ai le droit au renouvellement de mon vaccin contre le tétanos….

C’est top glamour.

Voilà comment un pompon a failli révolutionner ma vie et en plus je n’ai jamais mangé ces foutus œufs. On ne le dira jamais assez : méfiez-vous des pompons !

Publicités

7 réflexions sur « Méfiez-vous des pompons ! »

  1. Ouch en effet, gravelos les pompons!!!!
    Perso je mets de la Biafine si je me brule et badigeonne ma peau de ca, après avoir préalablement été 10min sous l’eau froide.
    Bon courage en tout ças pour la guérison

    J'aime

    1. Casse bonbon. Je suis restée coincée dans la caisse de mon magasin à cause de ces pompons. C’est décidé, je vais les couper ! J’ai pensé à la Biafine, mais rien dans l’armoire. Et finalement vu l’ampleur, valait mieux que j’aille chez le doc. Mon doigt devient noir, ça m’arrange assez de le revoir mardi, car j’ai jamais vu une brûlure noircir ; d’autant que je n’ai aucune rouge, et que je n’ai toujours pas de sensibilité …

      J'aime

  2. J’ai fait un peu le même genre que toi mais en moins grave. Avec des pâtes. Le minuteur sonne, j’éteins le feu, j’attrape la casserole, je vais jusqu’à l’évier, et comme je suis douée comme tout la casserole m’échappe des mains et je me brûle la cuisse. Va mettre sa cuisse sous l’eau froide, toi (je n’ai pas pensé à la salle de bain, évidemment) du coup je voilà à ouvrir le frigo. J’avais une tâche rouge de la taille d’une main. Heureusement la brûlure ne s’est vraiment manifestée que sur une petite partie je dirais de la taille d’une pièce de deux euros. Et puis je savais pas quoi faire, j’ai attendu. La première peau s’est détachée du reste, type poche plastique (c’était glamour de mon côté aussi tu remarqueras :P) et en dessous rouge. Bon. Un jour. Deux jours. Ca commence à me gratter, je me gratte, j’arrache la peau du dessus… et là je me décide quand même à aller à la pharmacie. J’ai une cicatrice du coup. M’enfin…

    Courage !

    J'aime

    1. Ça aurait été de l’eau j’aurai eu la même réaction, mais j’ai toujours entendu dire que l’huile continuait à « cuire » la peau et que les dégâts se manifestaient après. Et je confirme. Quand je suis partie à la pharma, ça chauffait, mais visuellement rien, à peine rosé… 2h après par contre, l’horreur.
      Dommage pour la cicatrice… Mais, avec toutes les avancées médicales, tu dois pouvoir trouver des choses pour atténuer un peu les traces. Pas miraculeux, mais toujours ça de pris 😉 Bon courage à toi.

      J'aime

      1. C’est gentil de me souhaiter du courage mais moi comparé à toi c’était presque rien ! Puis ma cicatrice ne me gêne pas, en fait ^^’

        J'aime

      2. Ce n’est rien non plus pour moi compte tenu que ma main a pris légèrement comparativement à ce que j’aurai pu avoir et m’a surtout évité de me brûler le visage 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s