Le mariage de l'horreur

toutouAlors voilà, je l’ai promis ce billet sur ce mariage-carnage : il est là !
Mariage soit dit en passant auquel je ne souhaitais pas assister, mais pour lequel on m’a supplié de le faire afin d’éviter le drame familial derrière (qu’on n’évitera même pas au final!). Pour faire court, la mariée que j’appellerai Morue pour simplifier (arf, je suis déjà mauvaise) est une vraie langue de pute et crache allègrement sur mon autre belle-soeur. Motif ? Mon autre belle sœur est une très belle femme (concours miss et tout) et arabe, et ça, la mariée ne supporte pas : madame est à 300% catho pratiquante ce qui ne l’empêche pas de cracher sur son prochain m’enfin ; jalousie/racisme, c’est la porte ouverte à la bêtise. Mieux, il parait que ma petite-belle sœur parle sur mon dos, blabla. Bref. Le problème c’est que madame Morue n’assume pas ses propos et dit au reste de la famille que c’est moi qui crache/parle/invente….
Forcément, ça a créée des tensions…. J’ai donc rapidement mis une énorme distance dans toutes ces histoires car clairement les bavardages de gonzesses (en plus dans la famille), ça ne m’intéresse pas, et si les gens pensent que je suis capable de faire preuve de jalousie/racisme c’est qu’ils n’ont clairement rien à foutre dans ma vie.
Un jour, ça a sérieusement clashé entre elles deux, et ma petit belle-soeur m’a appelé pour avoir des explications car ça ne colle pas avec l’image qu’elle a de moi : quelqu’un de réservé, absolument pas jalouse (même pas avec ma femme), qui n’a absolument aucun problème avec les musulmans puisque la moitié de mes potes le sont . Bref, ça collait pas du tout et ça a fait TILT.
Tu m’étonnes… Je suis tombée des nues : je serais donc jalouse d’elle, j’aurai dit des ignominies sur elle, qu’elle faisait chier à pas manger de porc, que c’était une conasse prétentieuse qui branlait rien de sa vie… La totale quoi. Je suis sur le cul ; mais, au moins le pot aux roses est découvert !
J’entretiens depuis des relations très régulières avec elle, mais forcément avec la morue : hors de question d’aller au mariage… Logique non ? (c’était la petite grande aparté)

Bref. Nous voilà donc à l’aéroport. Ma belle-mère nous a semé d’arriver déjà habillées, car timing très short. Je prends donc l’avion habillée en pingouin avec mes 8cm de talons.
Atterrissage nickel et les emmerdes commencent aussitôt : 15° d’écart, on se pèle… Mon père nous attends pas au bon endroit, et on doit se magner car il est sur un dépose-minute (et à Paris, la patience n’est pas de mise!). Nous voilà donc à traverser l’aéroport en courant, chargée d’une valise de 8kg, et moi en talon avec les pieds qui me brulent (dans l’avion j’ai gonflé!). Dans le speed, j’ai jeté la valise dans le coffre sans penser à récupérer d’autres chaussure. Bref. Beau démarrage !
On est à 15minutes de l’église, mais on restera 1h30 dans les bouchons… Résultat, pas le temps de manger (et personne n’a rien prévu), même pas de la flotte. On arrive à la messe gelées, affamées, assoiffées. Et déjà énervées.
Là, on nous annonce une messe de 20minutes (ça n’est qu’une bénédiction). Râpé : 1h15 de chants religieux… à devoir s’assoir, se lever, s’assoir, se lever… Les pieds en feu. Un supplice.
L’arrivée de la mariée fût lui aussi épique.. Les gens étaient censés rentrer dans l’église, mais personne ne voulait car il voulait voir la robe… 1er scandale de la mariée. Les témoins s’en foutent, ils clopent dehors : c’est donc mon père qui s’active à faire rentrer tout le monde. Ça retarde la messe bien évidement… Bref.
La Morue arrive… avec la robe (bon c’est purement subjectif) hideuse. Elle doit bien faire 100kg et un bon 110/115F (je me rappelle plus du chiffre qu’elle m’avait dit) et là voilà engoncée dans une robe… bustier, qu’elle doit tenir pour pas que ces tétons sortent. Qu’elle soit forte avec des gros nichons, en soi n’est pas un problème… Mais il me semblait qu’il existait des robes en fonction de la morphologie… Là pour le coup, c’est raté !
robe-mariage-coquineCe n’est pas compliqué, c’est tellement décolleté qu’on voit les veines bleues sur ses seins (un peu comme sur la photo)…. Et dire qu’elle nous avait fait un sketch pour l’église, de surtout bien s’habiller, se couvrir les épaules dans un lieu de culte, le respect de la religion blablaaaablaaaa.
L’histoire s’éternise à coup de Dieu çi, Dieu ça. Aucun émotion, pas une larme de personne… même pas de bisous. Rien, quedale. On dirait une messe pendant laquelle le curé sermonne « il faut », « il faut » « il faut élever ses enfants dans la foi », « il faut se marier à l’église », « il faut aimer son prochain », « il faut faire preuve d’humilité »… Je rigole intérieurement quand on sait le comportement de la mariée vis à vis des autres.
Et quand ça se termine enfin, tout le monde sort.
Les mariés suivent et là, jeté de lavande : « Vive les mariés ! »
Un des témoins m’a vu ne rien lancer et m’engueule car « ça ne se fait pas ». En même temps, on ne m’a jamais distribué de lavande, je ne vais pas la pondre… « bah si ce matin, fallait être là! »… Hum. J’habite à 900 bornes, je bosse, j’ai donc fait ce que j’ai pu pour arriver à l’heure ! Fallait peut-être penser que tout le monde ne pourrait pas être là à l’aube non ? Sinon, va te plaindre à Air France de faire des vols aussi tard ! Tu parles d’une organisation !

Nous voilà maintenant à devoir nous rendre sur le lieu de la «  »fête » ». Mon père nous largue avec des gens qu’on ne connait pas… qui ne savent pas suivre un GPS. Au lieu de se faire 50min de route, on s’en tape 3… 3h putain d’heure. On arrive à négocier un détour à l’hôtel pour poser nos valises (et pisser!)… « vous avez 5 minutes! »
Fuck, je prends quand même le temps de changer de chaussures! J’étais censé me changer, je n’ai pas eu le temps… Je suis excédée.
On repart… 15km de la réception, mais 45minutes de route car les vieux refusent de suivre le GPS « c’est pas logique! » (hum, ils vivent pas sur place mais dans le département d’à côté donc ils ne connaissent pas la Région ; mais « c’est pas logique »).
Quand on arrive ENFIN, le buffet a été torpillé. Plus rien à manger… ça fait 24h que nous n’avons rien avalé, rien bu. Et là mariée commence à devenir odieuse « les photos vites » « là, bouge toi » « oh tu pourrais sourire! ». Elle commande tout le monde, gueule sur sa mère « tu te changes maintenant ou c’est pour demain? » ; le photographe en prend plein sa gueule : « ouais ça serait mieux une photo vu d’ici ; non là ça va être pourri ». Les serveurs pas mieux… « vous passez pas avec les plateaux ? Les verres vont se servir tout seul? ». Idem avec ces témoins « faut que j’aille pisser ; c’est maintenant ou jamais, allez bouge! »
A ce stade, il faut savoir qu’une de ses 2 témoins a accouché il y a 6 jours, allaite et a eu une épisio et qui lui ait donc difficile de rester debout longtemps.
Passons. La morue va rester pas moins d’1h à hurler sur les gens pour les photos et une autre à faire des selfies d’elle même dans la pièce à coté… Elle refusera par contre de faire une photo avec la famille de son mari (donc ma belle-mère, son frère, mon père et moi).

Vient alors le fameux jeté de bouquet.. La mariée me casse les couilles pour que je participe mais d’une part, il n’y a que des petites filles 8-15ans, et d’autres part, j’ai déjà ma date de mariage… »allez bouge! » va te faire foutre
« ouais mais de toute façon tu seras toujours célibataire aux yeux de Dieu ». J’ignore si ça un rapport avec le fait que je vive avec une femme, mais dans tous les cas, c’était la phrase de trop : à la 2nde où elle a prononcé cette phrase, elle a signé la fin du peu de relation qui nous restait.
Je regarde ma femme : « quand on rentre, on l’a dégage de la liste d’invités, je ne veux plus entendre parler d’elle »

Arrive le repas… Il n’y a aucune organisation : pas d’animation, pas de plan de table… on a tous cherché – au bas mot- 10minutes nos places. Pour la blague, la mariée a arrêté de travailler pour avoir le temps d’organiser son mariage…  Sur la table : 1 bouquet de fleur et des paillettes, et les noms des invités écrits à la main. C’est tout.
On est à la table d’honneur, mais on ne sait pas pourquoi : que les témoins et… nous ? (on aura l’explication plus tard : pas de places avec nos proches, et par rapport à sa famille : 2 filles ensembles…. bref).
Cela dit, même si on n’est juste en face des mariés, pas une seule fois ils nous parleront, ni à leurs témoins d’ailleurs : chacun dans son coin et eux posent pour les photos, se font des selfies encore et encore, le maquillage jusqu’aux joues… De temps en temps, j’entendrais des trucs de malade : genre madame qui dit à son témoin (pendant que le mari est parti je-ne-sais-où) : « c’est bon maintenant je ne travaillerais plus, il va m’entretenir » ; elle a même osé parler d’héritage, en se vantant maintenant de pouvoir enfin tout récupérer. Ouais… elle fait partie de ces gens là, qui ne pensent que par le fric. J’en apprendrais une autre bonne : son mariage a coûté 25000 euros. Entièrement payé par ses parents et ma belle-mère … Elle a gratté tout ce qu’elle pouvait et exigeait toujours plus ; elle a fait un scandale à ses parents au départ car ils ne donnaient pas assez (ils ne se parlaient plus jusqu’à 15jours avant le mariage)… C’est une honte quand on sait qu’elle a les huissiers au cul car ils n’arrivent plus à payer leurs loyers…

Madame exige que ses invités se déplacent à elle pour lui parler, exige de son mari qu’il lui amène çi, ça : son sac, de l’eau, son bouquet, son appareil photo, etc…. Et lui, tel un toutou obtempère sans broncher. Entre les repas, c’est tellement long que les fumeurs vont fumer (45minutes entre chaque plat), madame gueule car nous sommes des toxicos.. Elle hurle sur les serveurs car c’est trop long et chiant. A 1h du matin elle hurle sur le serveur pour le gâteau, peu après ça sera sur son père… pour l’ouverture de bal. Ouverture de bal froide… Le DJ est mauvais et change de chanson toutes minutes. Impossible de danser ! Madame râle encore : personne ne danse… En même temps, personne n’a envie vu l’ambiance !
Elle fera se baisser sa témoin pour lui enlever ses chaussures car « les talons ça lui fait trop mal »… Elle a même pas 1cm, et sa pauvre témoin à 4pattes sur la piste pour lui enlever. Je suis écœurée.
A 4h du matin, elle a exigé auprès du DJ qu’il coupe le son : « je suis fatiguée, je veux me coucher » (elle nous a fait pareil à son EVJF).

Bref, soirée close OUF. On a tous RDV le lendemain à 11h pour le « brunch ».
Ma belle mère avait prévu initialement de nous laisser sa voiture, qu’elle a finalement prêté à quelqu’un d’autre ; mais elle avait négocié que quelqu’un nous ramène… Là, on se rend compte que ces gens sont partis…  Du coup on se fait engueuler « fallait prendre le même hôtel que tout le monde »… Je la fusille du regard regarde : « en même temps, tout le monde vit ici (le plus loin est à 2h de route : ceux qui nous ont amené) et connait les hôtels, nous non, et quand on t’a demandé tu n’as jamais répondu ; la moindre des corrections quand on a des invités qui se tapent 900 bornes c’est au moins de leur répondre (surtout quand on arrête de bosser pour organiser son mariage!) ». Avant que ma main parte dans sa gueule, je me tire. On ne s’est jamais plus adressée la parole par la suite. Mon père vient me voir, ma belle-mère aussi. Tous essaient de me calmer, c’est raté.
Heureusement dans l’histoire, je n’ai pas bu car en prime, je me retrouve à devoir conduire à l’improviste une voiture de sport à travers les champs, le tout en retrouvant l’hôtel dans la pampa sans GPS à 4h30 du mat’! Je ne suis que joie (c’est ironique hein).
Pour l’anecdote ma femme sera malade toute la nuit (enfin la matinée)… et en fait, j’apprendrais le lendemain que tous ceux qui ont bouffé du gâteau ont gerbé (heureusement, je n’aime pas les desserts!). L’explication est simple : le gâteau a fait 4h de route, et resté dehors une aprem’ entière … froid/chaud/voiture/chambre froide… (jusqu’au bout on ne sera pas épargnée!).
Il fait  8° dehors, il flotte, on se gèle notre unique veste trempée… même pas de chauffage dans l’hôtel, l’horreur.

11h, on est revenue : pas de mariés. Ils dorment et se lèveront à 13h alors que tous les invités, comme convenus étaient à l’heure et les attendent.
Madame se pointera en boubou africain sans soutif (son pyjama)… Et comme ils en avaient marre, ils sont partis pendant le repas… laissant tous les invités gérer le ménage ! Madame, à qui une personne a offert des fleurs, osera dire « j’aime pas les fleurs, file-les à quelqu’un ».
Bien sûr, elle est partie sans dire au revoir et/ou merci.
J’ai voulu marqué dans le livre d’or « l’Amour rend aveugle, le mariage rend la vue » pour le marié, mais on m’a dit que ça ne se faisait pas LOL ; au final, je n’ai rien mis. Je n’ai même pas mis d’enveloppe… et j’assume complètement ! Qu’elle aille se faire f****. D’ailleurs, j’attends la réflexion…

Excédées, on est reparties à l’aéroport avec mon autre frère… qui s’est engueulé tout le trajet avec  ma petite belle-soeur ; résultat : scène de ménage, qui a fini en rupture !
J’vous jure, quand l’avion a posé ses roues sur la piste j’avais qu’une envie : applaudir « on est ENFIN rentrées! ». Pour couronner le tout, j’avais laissé ma voiture sur place. En 4 mois d’été, je n’ai pas pris un PV. Là en 48h : deux prunes.
Bref.
J’ai fait un mariage de merde, et j’ai perdu 2 membres de ma famille!

Publicités

4 réflexions sur « Le mariage de l'horreur »

  1. Je comprends ce que l’on peut ressentir quand on ne mange rien/boit rien pendant 24h ! La veille de rentrer de vacances je me suis engueulée avec l’espèce de petite conne qui était avec nous et j’ai quitté la table sans manger, il devait être entre 21h et 22h. J’ai mangé quelque chose comme 16h plus tard. Donc 24h j’imagine bien !
    Le coup des chaussures enlevées par la témoin c’est… c’est… absolument dégradant ! A la place de la fille, mariage-plus-beau-jour-de-sa-vie ou pas, elle peut aller se brosser ! Si je suis de bonne humeur je joue l’humour, sinon je le dis sèchement, mais franchement je me mets pas à quatre patte pour lui retirer ses grolles !
    Rohrohroh le moment où on vient essayer de te calmer je connais ! Même jour que la veille du retour de vacances x) Et encore ! J’avais même pas pensé à la frapper, au contraire j’avais tout fait pour essayer de garder mon calme, mais le coup du beau père de la connasse qui dit que c’est de ma faute et que c’est moi qui cherche ça m’a achevé x)
    Qu’ils ne se soient pas occupés du gâteau mieux que ça c’est honteux !
    T’aurais dû écrire dans le livre d’or, ça aurait pu être drôle x)

    Sacrée histoire quand même ! Ça donne pas envie d’être invitée à un mariage !

    J'aime

    1. Franchement je me marie l’année prochaine. On l’a joue cool, 0 prise de tête… après cet épisode là on s’est mis un coup de stress…. en s’imaginant que pour le notre aussi les gens risquaient de s’ennuyer etc. Bon ca fait quelques jours, on relativise : tous nos invités peuvent être logés sur placz, les 3/4 se connaissent… il y en a qu’un qui reviendra de Thaïlande et donc on va s’occuper d’elle plus particulierement car avec décalage horaire sinon elle va être morte… par contre le repas assis, on n’a un énorme doute… car c’est vraiment spécial à gerer… entre les fumeur, l’attente, les placements… idem pour amener les gens à la salle… au final on ca chercher une solution pour que ce soit pas le bordel et qu’on en perde la moitié en route (c’est en plein milieu des champs!)… au moins ça nous aura servi de leçon

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s