[Scène du jour] La banque : pas taper, pas taper !

CBDTmpAWoAA_dl--300x188Dans la série « poisse », je RE-demande la banque. 20ème édition, à un détail près, ce coup-ci c’est arrivé comme un cheveux sur la soupe.
Suite à mes différents déboires (rappel : encaissement de mes salaires sur un autre compte, le découvert de 1500 euros, le vidage de mon épargne sans me demander, le refus de prêt sans explication valable, etc. vous trouverez tout ça sur le blog et le dernier sur la renégociation de mon crédit immo est ici : Banque en carton et conseillère en mousse !) j’avais réussi à obtenir le changement de ma conseillère. Alléluia.
Du coup, quand la nouvelle m’a contacté pour prendre RDV, j’ai naturellement pensé que c’était pour faire connaissance, faire le point etc. Je me suis donc pointée au RDV sereine, pensant en plus pouvoir lui causer de la renégociation de mon crédit (enfin!).
Sauf qu’au bout de 3 minutes, je suis tombée des nues (heureusement que j’étais assise!) ; tout naturellement, la madame me sort « bon, on le règle comment cet interdit bancaire? »
Ce quoi ??!!?
Elle pensait que j’étais au courant, sauf que pas du tout… Puis vu l’état de mes comptes (tous OK), pas une seule seconde j’aurai pu imaginer un truc pareil. Et pour en rajouter une couche «  »Vous êtes interdit bancaire depuis le mois de mai ». Depuis Mai ??!!? 5 mois ??!!? Et je ne suis pas au courant ???!
Elle est où la caméra cachée ?
Une grosse blague. Je suis donc interdit bancaire depuis 5 mois, et je ne suis pas au courant. Je n’ai reçu AUCUN courrier, aucun appel, rien. Quedal, le néant.
La dame me réponds alors d’une façon qui me déplaît, sous entendu que j’ai volontairement ignoré les courriers… Hum. Comment dire.
J’ai 3 comptes chez eux. Les 3 en positifs en permanence (sauf quand la banquière dépose mon salaire chez le voisin bien sûr!), l’un avec le montant de la subvention de la Région accordée pour mes travaux et j’aurai volontairement ignoré les courriers alors que j’ai les moyens de régler la situation depuis toujours ?! J’ai même fait des travaux depuis, je me suis achetée un PC et comble du comble, j’ai même ouvert un CEL. Alors forcément, je me suis énervée… ! Quel intérêt aurai-je eu de ne pas réagir à leurs courriers ? Le plaisir d’être interdit bancaire ? Hum.
La dame conçoit effectivement que c’est moyen. Bah un peu que c’est débile ! Je peux régler ma
Pas de bol elle est copine avec mon ancienne conseillère et commence à me dire qu’elle est très pro blabla.
STOP. Si elle était si pro que ça, je n’aurais jamais eu autant d’emmerdes sur mon compte, pas d’erreur d’encaissement de chèque de salaire – entre autre – et surtout je ne serai pas interdit bancaire !
Ma nouvelle conseillère me demande « mais vous n’avez pas reçu de rappel de l’organisme où le chèque a été refusé? Vous ne savez pas ce que c’est ? Vous faites vos comptes au moins?
Traite-bancaireOh putain que oui je fais mes comptes vu les emmerdes que j’ai avec. Mais j’avoue, ce montant ne m’évoque rien (pi ça date de mai hein!). Je regarde mon chéquier, il s’agit d’un paiement pour le véto, qui effectivement n’était pas passé car le virement que j’avais fait en ligne a mis plus de 48h à être effectif. La véto m’avait appelé directement, donc aucun courrier de relance et comme j’avais les sous, je suis retournée au cabinet pour régler en espèce. L’histoire est close ; enfin c’est ce que je croyais. Le chèque n’a jamais été représenté, elle l’a déchiré devant moi ; je suis passée à autre chose. Fin de l’histoire. Enfin… pour moi !
Alors quand madame me dit que mon ex-conseillère est très pro, j’ai juste envie de lui gerber dessus : à l’impayé elle aurait du m’appeler, m’envoyer un courrier. Le minimum. Mais vu ma situation, elle aurait largement pu faire quelque chose : 3 comptes dont 2 d’épargne, un salaire, un virement en cours : clairement rien ne justifiant que je sois cataloguée « interdite bancaire » instantanément. Mieux, le chèque n’a JAMAIS été représenté (il me semblait qu’on était interdit bancaire à la 2ème présentation refusée et qu’à la 1ère, la banque se chargeait de nous contacter pour comprendre le pourquoi du comment. Et le summum du comble de l’histoire : « l’impayé » a été réglé dans la journée… certes, pas par chèque, mais ça a été réglé depuis longtemps d’où le fait que j’ai complètement zappé !! Jamais au grand jamais j’aurais laissé un impayé en ayant en plus des sous sur mon compte : il faudrait être débile!
Bref. Un gros merdier qui a joué sur ma « note » à la banque. En clair, même si mes comptes sont positifs, vu que je suis interdit bancaire depuis 5 mois et quelques, si je veux faire un emprunt ou autre : c’est mort.
Jusqu’au bout elle m’aura fait de la merde. Jusqu’au bout!
Pour la première plaisanterie, ma conseillère m’a demandé de retourner au véto pour récupérer le chèque. Mais comme je lui ai dit : il n’y avait pas d’histoire d’interdit bancaire pour moi et vu que j’ai réglé la dette dans la foulée, je lui ai fait déchirer le chèque ! Résultat, je dois lui faire faire une attestation avec cachet comme quoi tout est OK. Bref. Encore de la paperasse !
Pour la 2ème blaguounette, j’avais adressé mon courrier au Directeur d’agence pour demander le changement de conseillère le matin du 19 mai ; ce qui implique qu’il a reçu le courrier … le lendemain, le 20 (voire à la limite, le 21). Étrangement, je me suis retrouvée interdit bancaire le… 21. Coïncidence ?! Hum. J’ai comme un ÉNORME doute…
Pour la 3ème petite plaisanterie, ma nouvelle conseillère a commencé à me parler d’un partenariat banque/assurance voiture pour lequel, du coup, en tant que cliente j’ai le droit à une réduction. J’ai câblé.
A cause de l’histoire du chèque de salaire mal encaissé, tous mes prélèvements avaient sauté. Je m’étais retrouvée dans une merde royale et dans l’histoire, mon assureur de l’époque m’avait résilié mon contrat. J’étais à l’époque en malus + du coup, un « trou » dans mon contrat : quelques jours sans assurance. Pour retrouver quelqu’un qui accepte mon dossier, laisse tomber la galère ; j’ai fini par trouver, mais au prix fort. Et je suis coincée chez lui car, même si je n’ai plus de malus, le « trou » date de moins de 2 ans, et la résiliation aussi. Autant vous dire que quand elle m’a parlé d’assurance voiture, j’ai vu rouge : à cause de sa copine soit disant pro, j’ai été dans la mouise et à ce moment là, personne n’a su rien faire ; alors clairement son contrat assurance voiture, elle peut se le carrer où je pense (de toute façon, ils refuseraient mon dossier)! D’ailleurs, je lui ai aussi dit que bientôt mon assurance maison (souscrite chez eux lors de l’achat) allait bientôt disparaître : parce que passer 6 mois à négocier avec eux pour obtenir un remboursement lié à … une catastrophe naturelle, non merci.
Pi merde, c’est une banque à la base : qu’ils se contentent déjà de faire correctement leur taf avant de me vendre tout et n’importe quoi.

Bref, pour couronner le tout, elle m’a dit que la semaine prochaine – le temps des papiers – mon interdiction serait levée et il n’y aurait plus de traces. Or, quand je regarde sur internet, il est question de… 5ans de « fichage » ! Ce qui implique énormément de choses, notamment quand on a dans l’idée de peut-être se lancer dans une création d’entreprise… Alors, certes, ça n’est pas fait, mais si je suis coincée à cause de ça ne va clairement pas le faire et j’espère donc très sincèrement qu’elle a dit vrai, sinon je vais tout dégommer là-dedans.

Ras la cacahuète de toutes ces histoires !

Publicités

4 réflexions sur « [Scène du jour] La banque : pas taper, pas taper ! »

  1. Coucou,

    Sale histoire mais malheureusement qui se répète pour tant de gens..no comment.

    Ceci dit tu peux être juridiquement conseillée en contactant l’AFUB, association française des usagers des banques 🙂
    Bises !

    J'aime

    1. Tu assures !! JE viens de tomber sur ça : http://www.afub.org/les_interdits_bancaires.php qui dit ça : depuis le 14 décembre 2001, la banque qui constate que la provision au compte n’est pas suffisante pour payer un chèque, doit en prévenir immédiatement son client avant de décider de tout rejet :  » le banquier tiré peut, après avoir informé par tout moyen approprié mis à disposition par lui le titulaire du compte des conséquences du défaut de provision, refuser le paiement d’un chèque pour défaut de provision suffisante » cf. article L. 131-73 du Code monétaire et financier, modifié par la loi n° 2001-1168 du 11 décembre 2001 dite Loi MURCEF ».
      Dans la mesure où en plus… j’avais les sous sur mon compte…
      Merci merci merci merci ❤

      J'aime

      1. Oui, de rien. Il ne faut pas les laisser faire car ils comptent sur l’ignorance des gens et jouent la carte de ceux qui « ont le pouvoir » alors que nous restons ds clients et leur principale source de revenus merde quoi ! Bises.

        J'aime

      2. C’est exactement ça, et les textes de loi sont tellement inaccessibles (vocabulaire et nombre!) pour le commun des mortels que c’est assez facile pour eux ! Mais là, je vais pas les rater 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s