Après la tempête (re)vient … le calme !

IIJv4tPD3 mois plus tard…

Petite aparté [Au départ, j’ai déserté par manque de temps. Une rupture, des travaux qui n’en finissent plus.. Obligée de squatter une 15aine de jour chez des ami(e)s à droite, à gauche. Clairement, j’avais le cerveau en vrac, les idées à l’envers et pas du tout la tête à venir par ici. Quelques jours plus tard, le « calme » est revenu. J’entends par là, ma maison pouvait enfin m’accueillir, Internet était installée. Ô joie et bonheur.

Que nenni. En faisant des recherches sur mon nom/prénom (ce que je fais régulièrement vu que je cherche à changer de boulot), je me retrouve avec mon ami Google qui associe MOI et mon blog censé être… anonyme. Coup de sang, vent de panique… Impossible de détruire le blog (ah l’attachement sentimental!) ; je n’ai donc rien trouvé de mieux que de le mettre en stand-by (« maintenance provisoire »). J’ai peiné à avoir gain de cause pour effacer mon nom, le lien entre mon nom et mon nom de domaine… et attendre que le tout soit pris en compte par les petits robots de Google. C’est enfin réglé. OUF. L’envie de revenir ici me démangeait depuis quelques jours…

D’ailleurs, je suis bien embêtée car en 3 « petits » mois, il s’est passé… TELLEMENT de choses dans ma petite vie que je ne sais plus par où commencer… Qui a dit que les blogueurs avaient que des problème de « page blanche » ?

Bref.

Raccrochons le wagon en route.]

Dans mon dernier billet (6ème sens) j’expliquais être sure de l’infidélité de ma compagne et ce qu’elle m’avait fait vivre à Noël notamment faire dormir sa pute dans note lit, sisi (Noël). Mais devant son aplomb infaillible, j’étais prise de doutes affreux : est-ce qu’elle avait vraiment pu faire « ça » ? J’ai donc craqué et fait l’impensable : l’enregistrer à son insu. Oui, oui, vous avez bien lu : je l’ai enregistré. Je cherchais depuis quelques temps une solution pour confirmer ou infirmer mes doutes, et puis c’est finalement en tombant sur un vieux téléphone à moi que j’ai eu la « révélation »… Bref, me voilà à comploter, stresser, angoisser. Ce n’est pas dans mes habitudes, et j’ai l’impression d’être tombée bien bas pour en arriver là. Je culpabilise, j’ai peur de me faire choper. Oui mais… peut-être que mes doutes seront levés… ?

Moi qui pensais juste recueillir la preuve. Aïe. Le choc.

La chute.

Non seulement j’ai eu la preuve concrète à coup de « j’ai envie de toi », « tu me manques », mais en prime j’ai eu le droit à d’autres joyeusetés… « T’inquiète, Mazelle ne calcule rien », « Je lui dirai pas mes heures de boulot comme ça toi tu pourras venir », « Oh c’est bon, elle va palper un héritage, elle peut bien me prêter du fric, je dirais pas que c’est pour toi », « Toi tu n’as pas le choix, moi si… je vais la pousser à bout »…

Tu vois le topo ?

ChmV1j2XEAAqV1WLe summum, ça a été l’entendre se…. masturber en prononçant le prénom de sa pute. Grosse claque dans mes dents. Je pensais juste pouvoir lever un putain de doute, et je me retrouve avec « ça ». Tu imagines bien qu’avec tout ça… Impossible de continuer ?

C’est donc ce que j’ai fait. Je suis partie.
J’ai pris mes affaires et je suis partie.

J’avais déjà un peu anticipé les travaux car je sentais le vent tourner ; mais ça n’a pas été aussi rapide qu’annoncé. Me voilà donc à galérer une 10aine de jour, à squatter à droite, à gauche.  Dans tout ce chaos, mon « ex » m’a proposé de garder les chiens … Chose que j’ai accepté car pour le coup, squatter chez des ami(e)s avec 2 fauves, c’est pas simple. Sauf qu’au final, 2 jours après elle m’annonce qu’elle s’en va et qu’il faudra que je vienne m’en occuper. Bien sûr, après enquête, j’apprends qu’elle s’en va chez sa pute, je vous le donne dans le mil, et du coup, me voilà à passer une semaine… de malade. C’est pas compliqué : 2700km de voiture pour gérer le boulot, les travaux, les cartons, les chiens car bien sûr… tout est à l’opposé !

C’est dans ces moments là que tu te rends compte de ta capacité à endurer les choses. Psychologiquement ET physiquement. Mon ex a fini par revenir de son séjour chez sa pute en me reproposant, sans broncher : « je te garde les chiens autant que tu veux ».
Euh…
Vu la merde dans laquelle elle m’a foutue FUCK. J’ai récupéré mes fauves, j’ai viré mon facebook et je me suis barrée. Silence radio : foutez moi la paix ! J’ai passé les 2 premiers jours au milieu d’un chantier avec mes fauves. Un canapé d’appoint entre de seaux de peinture, et 3 sacs de plâtre. Bref. J’en suis pas morte, et avec le recul ça me fait même sourire…

J’vous rassure à l’heure où je vous écris, il me reste beaucoup de chose à faire, mais la maison est largement habitable. Je vous ferai un article spécial avant/après 🙂

12392045_1548224382136057_674250805561117651_n[1]Bref. Avec tout ça, ma collègue de boulot me tanne pour que je m’inscrive sur un site de rencontre, pour me changer les idées, rencontrer des nouvelles têtes. Après insistance (TRES FORTE insistance), je cède. Bol ou pas, je tombe sur une nana avec qui le feeling passe direct…. J’ai déjà été sur plusieurs sites il y a des années, et un truc pareil ne m’était jamais arrivé. Non seulement ça accroche, mais en plus, nous avons des points communs… surréalistes. Pas forcément les mieux, mais déstabilisant, comme le fait que sa mère, comme la mienne, se soit suicidée quand elle avait 17 ans (comme moi). C’est la 1ère fois que je rencontre quelqu’un ayant vécu « ça » et qui donc comprends parfaitement ce que cela induit. Et comble du comble. A un an d’intervalle pile… et à la même heure. Bref. Et ça n’est qu’un « point commun » parmi beaucoup d’autres!
Au final, assez perturbées par tout ça, on décide de se rencontrer.
Wouaw. Gros gros coup de cœur… Je suis déstabilisée : aussi vite ? Après si peu de temps ? Comme quoi, à 32 balais on peut encore être surpris.
Je décide de laisser faire les choses. C’est donc au 4ème RDV seulement que les choses se feront. Malheureusement, la réalité nous a vite rattrapée. Autant nous nous entendions à la perfection sur tout quand on était ensemble « physiquement », autant dès qu’on rentrait chez nous (200km), ça se transformait en véritable… cauchemar : engueulade sur engueulade, incompréhension, manque. Un sacré bordel ! L’issu n’est pas compliquée, avant que cela ne dégénère, au bout d’un mois et demi, on décide de tout arrêter.

ce32b3705ab608a32331654135408458[1]Étrangement et sans que je puisse encore l’expliquer, cette séparation m’a été 10 fois plus difficile à gérer que celle avec mon ex avec qui j’étais restée 5 ans et devait me marier en septembre.
Il y a des choses qui ne s’expliquent pas. Celle là en fait partie…

Aujourd’hui encore, je ne peux pas vous expliquer ma réaction assez disproportionnée à cette « mini » histoire. J’ai eu un coup de cœur, c’est indéniable, un gros attachement. Dire que j’étais amoureuse : non.
Par contre, oui, clairement cette histoire -aussi courte fût-elle- m’a littéralement achevée (contre-coup?). Le fait que mon ex me traque de SMS aussi n’est pas simple à gérer. J’ai pourtant été claire : je ne veux pas de nouvelles, je ne reviendrais pas en arrière… Mais non. J’ai régulièrement le droit à de longs romans de supplications, culpabilisation, regret, auxquels je ne réponds plus, car à chaque fois, elle partait encore plus en cacahuètes. Les « je t’en supplie », le « je regrette » et tout le reste.
Et c’est/était trop dur.
Et oui, car même si ma décision est irréversible, 5ans ça ne s’efface pas comme ça. Tout le monde me pousse à ne pas répondre pour ne pas rentrer dans son jeu, mais j’avoue que ça n’est pas dans mes habitudes de laisser quelqu’un comme ça, sans réponse. Et ça aussi c’est affreusement dur pour moi.

Parallèlement, j’ai eu pas mal d’ennuis avec la société qui a réalisé les travaux …. un chantier qui aurait dû durer 15 jours (début février) et dans lequel je suis encore. Des types de mauvaises fois, qui me font péter des plombs. Le commercial a décrété que je ferai l’isolation par l’extérieur chez lui (il n’en a jamais été question et d’ailleurs, je n’ai rien signé en ce sens!) et qui a donc jugé opportun d’installer son isolant dans mon jardin… J’ai mis 2 mois et demi pour qu’il me vire sa merde. Et j’ai dû le menacer de l’attaquer pour avoir gain de cause (là c’est au début… à la fin le plastique partait en lambeau, ça moisissait, j’étais envahie d’insectes, et ça puait… une horreur! Sans compter que mes chiennes escaladaient tout ça, et sautaient par-dessus la clôture du coup…)

20160312_181711[1]

Ils m’ont également pété tous les caches-prises de la maison, pourris tous les autres, en me disant « c’était comme ça avant ». Et non, l’électricité vient d’être refaite… tout était neuf ! Preuve à l’appui !

20160317_195020[1]

20160328_175609[1]

Quand il te pose une porte coulissante et estime que ça… C’est du travail fini (considérant qu’il était en plus impossible d’ouvrir la porte car cassée dans le guide au sol) :
20160414_185934[1]

20160414_191816[1]

20160414_212739[1]

Quand il sait que déjà tu vis au milieu du chantier et que tu retrouves la maison dans cet état :

20160317_195743[1]

Ou quand un jour après le boulot, un vendredi soir, après qu’il t’ait annoncé qu’ils revenaient le lundi « finir », tu découvres ça, et que tu es donc OBLIGÉE de partir chez ton père squatter à l’arrache, et donc te taper 250 bornes :
20160213_142006_(1)[1]

Je passe sur la 20aine de mails restés sans réponse… Les appels sans réponse également… Tous les lapins (7 en tout!) qu’ils m’ont posé alors que j’avais posé des RTT exprès, m’étais débrouillée pour faire garder mes chiens etc. Je passe sur le fait qu’il m’ait installé les chauffages sans devis signés… Qu’il m’a laissé le jardin dans cet état:

20160323_190012[1]

Que j’ai du moi-même nettoyé pour ne pas que mes chiennes se blessent… Ou quand il te fait les murs sans retirer les vieux chauffages et que tu « découvres » la chose APRES :

20160317_194812[1]
J’ai dû faire venir un expert pour constater les dégâts. Le type a beaucoup ri… Il m’a clairement dit que mon artisan jouait avec le feu et que sur toute la ligne il était perdant. Notamment sur la pose des chauffages sans devis, ce qui est un délit grave selon ses dires et condamnable. Bref. La procédure est assez longue, ça traîne, ça traîne, mais je suis sûre d’une chose : j’aurai gain de cause.

Voilà, j’en suis à peu près là ; à essayer d’avancer ce chantier, à avoir des moments d’angoisse quand je reçois un SMS. Et puis aussi, beaucoup de choses étranges se passent dans ma vie. Comme si mon « passé » revenait en force.

A titre d’exemple et pour n’en citer que quelques un…
Je pensais à ma grand-mère, tous ces mensonges que ma tante lui a raconté. Intérieurement je me dis qu’elle a dû croire que je l’avais abandonné. Et là BIM, dans les 2 secondes qui ont suivies je suis tombée sur une lettre d’elle au milieu d’un carton de vêtement (?) où elle me dit qu’elle m’aime…
Je repensais à une pote à moi à la fac… Non seulement, je tombe sur une carte postale qu’elle m’a écrit, mais en plus, le lendemain, elle me contactait sur Facebook ; elle venait juste de s’inscrire.
Hop, je retrouve le classeur des lettres de mon ex, celle avec qui je suis restée 7 ans… Hop, le soir même je reçois un mail d’elle après 5 ans de silence radio…
Et ça, des choses improbables, je peux vous en raconter des dizaines et des dizaines… Je suis à chaque fois sur le cul. C’est comme si j’étais en train de régler tout, étape par étape… Étrange non ?
Voilà, vous comprenez maintenant pourquoi j’ai été absente ici… pourquoi je reviens doucement car j’ai encore énormément de choses à gérer…
…. Mais je tiens le bon bout !!
Les photos arrivent dans le prochain billet 🙂

Publicités

2 réflexions sur « Après la tempête (re)vient … le calme ! »

    1. parce que j’ai postulé à plein de truc… tous les artisans ont mon numéro et tout c’est juste le bordel. Mais j’ai mis en « SPAM »… je sais pas ce que ça fait, je verrai bien…
      Et oui, les travaux, enfin 🙂 Je vis dans MA maison :))

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s